•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec lance une nouvelle campagne de vaccination contre la COVID-19

François Legault est dans un centre de vaccination, où il va recevoir une dose de vaccin contre la COVID-19.

Le premier ministre du Québec, François Legault, a reçu sa quatrième dose de vaccin contre la COVID-19 le 5 août dernier à Montréal. Il demande aux Québécois de suivre son exemple.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Le gouvernement Legault lance dès mardi une nouvelle campagne de vaccination contre la COVID-19, alors que la rentrée scolaire et le retour au travail devraient entraîner une multiplication des contacts et une augmentation de la transmission du virus.

Les Québécois âgés de 75 ans et plus peuvent déjà prendre rendez-vous pour obtenir une nouvelle dose de rappel contre la maladie. Le personnel de la santé pourra aussi profiter de cette période de priorité.

À partir du 22 août, ce sont les 60 ans et plus qui pourront prévoir leur dose, ainsi que les personnes vulnérables âgées de 12 à 60 ans.

Enfin, dès le 29 août, tous les adultes québécois pourront se rendre sur ClicSanté pour prendre un rendez-vous.

Lors d'une conférence de presse tenue mardi matin en compagnie de son ministre de la Santé, Christian Dubé, du directeur national de santé publique, le Dr Luc Boileau, et de la Dre Caroline Quach, le premier ministre François Legault a rappelé que si les hospitalisations provoquées par le virus sont à la baisse [...] c'est beaucoup grâce au vaccin.

Il s'agit du premier événement du genre de M. Legault depuis le 8 février dernier.

Toujours au dire du chef du gouvernement, la réapparition du virus de la grippe, avec la saison froide, pourrait aussi compliquer les choses sur le plan de la santé publique. D'où l'importance, dit-il, de se faire vacciner contre la COVID-19 et de recevoir une dose de rappel, au besoin.

Au total, environ 150 cliniques de vaccination seront accessibles, sans compter les pharmacies, a fait savoir le ministre Dubé.

Pas question, cependant, de ramener certaines initiatives, comme les cliniques de vaccination à l'auto, a précisé M. Dubé.

En ce moment, le réseau de la santé est en mesure d'offrir 300 000 doses de vaccin par semaine, a encore indiqué le ministre.

Réouverture de grandes cliniques à Montréal et Québec

Dans la métropole et la capitale, le lancement de cette nouvelle campagne de vaccination entraîne la réouverture de lieux évocateurs des initiatives de grande ampleur pour protéger la population contre la COVID-19.

Ainsi, à Montréal, la clinique du stade olympique reprendra du service.

À Québec, la population pourra prendre rendez-vous pour se faire vacciner dans les centres commerciaux des Galeries de la Capitale, de Laurier Québec et des Promenades Beauport.

François Legault a fait le point sur l’évolution de la pandémie. Il a annoncé le début d’une nouvelle campagne de vaccination contre la COVID-19. La vaccination sera ouverte aux personnes de 60 ans et plus à compter du 22 août, puis à la population en général dès le 29 août. Entrevue avec le Dr Karl Weiss, microbiologiste et spécialiste en maladies infectieuses à l’Hôpital général juif à Montréal.

Une dose après cinq mois

Plus tôt ce mois-ci, le Dr Boileau avait déjà indiqué, lors de deux conférences de presse, qu'il ne fallait maintenant plus compter en termes de nombre de doses de vaccins reçues, mais plutôt évaluer le temps écoulé depuis la plus récente dose. Si ladite dose remonte à plus de cinq mois, avait-il indiqué, ou si cela fait plus de trois mois qu'une personne a été infectée par la COVID-19, il est de nouveau temps d'obtenir une dose de rappel.

On doit libérer nos hôpitaux des cas de COVID pour mieux soigner ceux qui ont besoin de soins, a rappelé le premier ministre dans son allocution.

M. Legault a par ailleurs réitéré que mis à part la vaccination, la santé publique ne recommande pas de mesures obligatoires, comme le [port du] masque, mais [celle-ci] va toujours être libre de recommander des mesures dans les prochains mois.

Le Dr Boileau a pour sa part mentionné que la santé publique n'envisageait pas d'autres mesures, notamment parce qu'il n'y a pas, en ce moment, de nouveau variant installé au Québec. Avec ce que l'on voit, il n'y a aucune raison de réinstaurer des mesures; c'est un consensus parmi les équipes de santé publique.

Pas de nouvelles mesures pour les écoles

À quelques jours de la rentrée scolaire, le Dr Boileau a réitéré que ses services ne recommandaient pas de nouvelles normes de protection pour assurer le maintien de la qualité de l'air dans les écoles.

Si des écoles veulent avoir ces mesures, nous pouvons les laisser faire, a-t-il cependant mentionné, en évoquant certains établissements d'enseignement qui ont pris l'initiative d'installer des purificateurs d'air, notamment. Ces démarches avaient, par le passé, été dénoncées par le gouvernement.

La qualité de l'air est sécuritaire dans nos écoles, a renchéri le premier ministre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !