•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les prix des maisons continuent d’augmenter au N.-B., mais à un rythme plus lent

Une pancarte de maison indiquant Vendu, et à l'arrière-plan une maison de banlieue.

Dans la région de l'Atlantique, les prix continuent pour la plupart d’augmenter, mais à un rythme beaucoup plus lent, selon Shaun Cathcart, économiste à l’ACI.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Radio-Canada

Le marché de l’immobilier est toujours en effervescence au Nouveau-Brunswick. Les prix des maisons continuent d’augmenter, mais à un rythme plus lent. Pendant ce temps, certaines villes canadiennes voient quant à elles une baisse du prix de vente importante.

Dans un rapport publié par l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), on apprend que le prix national moyen d’une maison était de 629 971 $ en juillet, comparativement à 665 850 $ en juin.

Des baisses importantes du prix de vente des maisons ont été enregistrées en Ontario et en Colombie-Britannique.

Cependant, dans la région de l'Atlantique, les prix continuent pour la plupart d’augmenter, mais à un rythme beaucoup plus lent, selon Shaun Cathcart, économiste à l’ACI.

Un homme en visioconférence

Shaun Cathcart, économiste à l'Association canadienne de l'immeuble, affirme que le nombre de maisons vendues a diminué au Nouveau-Brunswick, mais pas les prix.

Photo : Radio-Canada

À Fredericton, le prix de référence d’une maison est passé de 296 100 $ en mai à 305 900 $ en juillet.

Selon Shaun Cathcart, le marché immobilier au Nouveau-Brunswick est beaucoup plus abordable, ce qui serait une des raisons pour lesquelles les prix ne baissent pas au même rythme qu’ailleurs au pays.

Si les prix ont tendance à diminuer à l’ouest de l’Atlantique, l’ACI note aussi que les ventes des maisons à l’échelle nationale ont diminué de 5,3 % en juillet et que ce volume a aussi diminué au Nouveau-Brunswick.

Mais les prix ne baissent pas. Je pense que la raison principale de cette situation est que l'offre est encore très insuffisante et qu'il est encore très facile d'obtenir un prêt pour acheter un bien immobilier au Nouveau-Brunswick, explique M. Cathcart.

Très faibles baisses à Moncton et à Saint-Jean

Néanmoins, les villes de Moncton et de Saint-Jean ont connu des baisses de prix presque imperceptibles.

À Moncton, le prix de référence est passé de 340 900 $ en mai à 337 700 $ en juillet. À Saint-Jean, il est passé de 294 000 $ en mai à 291 900 $ en juillet.

Quelques milliers de dollars, vous savez, sur un capital qui a augmenté de [100 000 $] ou 200 000 $ au cours des deux dernières années, c’est très, très peu, lance Shaun Cathcart.

L’économiste ajoute que les gens qui cherchent à acheter une maison, en particulier ceux qui le font pour la première fois, décident d’attendre un peu, pour voir ce qui se produira avec les taux d’intérêt et les prix des maisons.

Le rapport de l’ACI montre que le marché du logement continue de se stabiliser après deux années de pandémie qui ont vu des prix de vente record et un volume important de maisons sur le marché.

D’après les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !