•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendie d’un refuge pour Autochtones : abandon des accusations

La fenêtre fracassée du club de golf et des dégâts sur le toit.

Un incendie avait ravagé l'ancien club de golf River Road. (Archives)

Photo : CBC/James Chaarani

Radio-Canada

L’incendie qui a détruit ce qui devait devenir un refuge pour sans-abri autochtones reste non élucidé. Les accusations d’incendie criminel qui visaient un employé de la Ville de London ont été abandonnées.

L’incendie a eu lieu le 7 novembre sur le terrain de golf de la route River. Atlohsa Family Healing Services devait gérer le refuge.

Les accusations auxquelles faisait face Michael Peter Belanger, 54 ans, ont été abandonnées. M. Belanger est un superviseur du service des parcs automobiles de la Ville.

Son avocat Michael Juskey, basé à Toronto, a déclaré à CBC : Le procureur de la Couronne de London a retiré les accusations portées contre [mon client] sans condition le 18 juillet. Le bureau du procureur de la Couronne de London est arrivé à la conclusion qu'il n'y avait pas de perspective raisonnable de condamnation.

M. Belanger a été suspendu avec salaire après le dépôt des accusations. Lorsqu'on lui a demandé si M. Belanger serait réintégré dans son poste maintenant que les accusations ont été abandonnées, la porte-parole de la Ville, Patti McKague, a répondu que la Ville ne fait pas de commentaires sur les questions liées au personnel.

L'incendie a causé environ 1 million de dollars de dommages, selon les pompiers de London. Bien qu'aucun blessé n'ait été signalé, les plans du site ont dû être modifiés à la dernière minute. Le refuge a été installé et exploité derrière l'Institut Parkwood jusqu'à la fin du mois de mars.

Les dossiers d'impôt foncier obtenus par CBC London montrent que M. Belanger était propriétaire d'une maison située tout près du terrain de golf, qui a été mise en vente pour 1,6 million de dollars en septembre, mais qui a ensuite été retirée du marché.

M. Belanger est également un ancien combattant des Forces armées canadiennes. Le ministère de la Défense nationale a déclaré à CBC London en novembre que M. Belanger s'était joint aux forces régulières en mai 1987 et avait servi jusqu'en juin 1990. Il a ensuite été transféré dans la réserve, d'où il a été libéré en avril 2004.

Me Juskey affirme que ces accusations ont injustement terni la réputation de son client, et que M. Belanger et son épouse sont soulagés et reconnaissants du retrait des accusations.

Ils ont hâte de clore ce chapitre traumatisant et stressant de leur vie. M. Belanger est un homme bien qui a servi non seulement notre pays, mais aussi la Ville de London pendant toute sa carrière, a déclaré Me Juskey.

CBC London a contacté les services de police de London pour savoir si l'enquête sera rouverte, mais n’avait pas reçu de réponse au moment de publication.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !