•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CHU Dumont devient le site principal de tests de laboratoire au Nouveau-Brunswick

dsc2888

Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont du Réseau de santé Vitalité à Moncton, au Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada

Face à une éventuelle pénurie de main-d’œuvre, le gouvernement du Nouveau-Brunswick fusionne son système de tests de laboratoire dans ses hôpitaux. Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont à Moncton hébergera le laboratoire de référence principal.

Les patients pourront néanmoins continuer d’être pris en charge directement à l'hôpital de leur région et les hôpitaux continueront d’offrir certains services de laboratoire.

Des séances de consultation à l’automne entre la province et le personnel de laboratoire et les médecins détermineront quels services seront ou non offerts dans les hôpitaux locaux.

Par ailleurs, les services des Réseaux de santé Vitalité et Horizon collaboreront en tant que système intégré de laboratoires cliniques.

Une pénurie de main-d'œuvre anticipée

Cette mesure fait partie du plan de réforme de la santé promis à l’automne 2021 par le gouvernement provincial.

Elle est implémentée en ce moment en réponse à une possible pénurie de main-d’œuvre en médecine de laboratoire.

Nous nous attendons à faire face à des défis en matière de ressources humaines en médecine de laboratoire et nous verrons probablement aussi une augmentation des demandes de dépistage, souligne le ministre de la Santé, Bruce Fitch.

Un homme en complet et cravate parle dans un micro.

Bruce Fitch, ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick.

Photo : CBC / Shane Magee

Depuis le début de la pandémie, le laboratoire du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont a été le site principal d’analyse de tests de dépistage dans la province.

À de nombreuses reprises, le premier ministre Blaine Higgs a mentionné que le travail qui y était effectué était un exemple parfait de la collaboration possible entre les deux réseaux de santé de la province.

D’après un reportage de Jacques Poitras de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !