•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Edmonton suspend le projet de téléphérique de Prairie Sky Gondola

Dessin montrant le projet de téléphérique au-dessus d'un bâtiment de briques représentant la centrale électrique de Rossdale.

Une des cinq stations du projet de téléphérique s'arrêtait près de l'ancienne centrale électrique de Rossdale, possiblement située à proximité de sépultures ancestrales autochtones.

Photo : Prairie Sky Gondola

Après un vote de 12 contre 1, le conseil municipal d’Edmonton a suspendu le projet de téléphérique de l'entreprise Prairie Sky Gondola, lors de sa réunion, lundi, craignant qu'il nuise à la réconciliation avec les Autochtones.

Les conseillers ont adopté une motion pour recevoir à titre d'information l'entente foncière proposée par Prairie Sky Gondola et, par conséquent, ne pas approuver le projet de l'entreprise privée.

Certains résidents et membres de Premières Nations opposés au projet craignaient qu’une des stations du téléphérique empiète possiblement sur des sépultures ancestrales près de l'ancienne centrale électrique de Rossdale.

Je ne peux soutenir ce projet de bonne conscience si j’ai le moindre doute qu’il peut être construit sur un cimetière [autochtone] ancestral, a affirmé le maire d'Edmonton, Amarjeet Sohi.

La conseillère Ashley Salvador a aussi exprimé son malaise sur le fait qu'un service de transport privé se ferait passer pour du transport en commun s'il reçoit l'aval de la Ville.

Il s’agit d’une entreprise commerciale de tourisme, a-t-elle rappelé.

Bien que Prairie Sky Gondola mentionne sur son site web que le téléphérique coûterait beaucoup moins cher à un [voyageur] urbain qu’a un touriste le samedi après-midi, la conseillère a souligné que la Ville n’était pas à l’abri d’un changement de tarification par l’entreprise, au fil des années de l’entente foncière.

Les modèles d’entreprises évoluent [...] et ne sont pas toujours alignés avec l’intérêt public, a-t-elle expliqué. Par exemple, s’il y a une acquisition [de l’entreprise] qui a lieu.

Une motion proposée par le conseiller Aaron Paquette demande à l’administration de la Ville d’étudier l’approche de la capitale albertaine envers le développement privé dans des endroits d'importance sur le plan culturel, spirituel ou historique.

L’administration doit présenter un rapport sur cette motion en février 2023.

Une entente qui devait rapporter de l'argent

L’entente foncière proposée par l’entreprise Prairie Sky Gondola prévoyait que l'entreprise paye annuellement 1,125 million de dollars à la Ville, répartis comme suit :350 000 $ en loyer et 775 000 $ en frais de licence pour les infrastructures.

La durée de cette entente foncière était au minimum de 30 ans, allant jusqu’à un maximum de 90 ans.

L'entreprise Prairie Sky Gondola peut présenter une nouvelle offre à la Ville si elle le désire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !