•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travailleurs s’adaptent au thermomètre dans le sud-est de l’Alberta

Homme au soleil plombant qui descend des escaliers extérieurs avec une boisson rafraîchissante à la main.

Le soleil a fait sentir sa présence depuis quelques semaines en Alberta, particulièrement dans les derniers jours dans le sud-est de la province. Il se fera encore sentir lors des prochaines journées (archives).

Photo :  CBC

Environnement Canada a lancé la semaine dernière un avertissement de chaleur pour souligner un temps très chaud qui persistera dans les prochains jours à Calgary et le sud-est de l'Alberta. Certains habitants ressentent les effets plus que d'autres, notamment ceux qui travaillent dehors.

Depuis le début de l'été, le soleil s'est fait persistant en Alberta, et il continue sur sa lancée. Le thermomètre ne devrait pas baisser pendant un certain temps, du moins à Calgary dont les températures avoisinent les 30 °C depuis quelques jours.

En moyenne, la température maximale était de 29,2 °C depuis le 6 août. Lors de la même période, le mercure s'est maintenu autour de 21 °C en moyenne, même en considérant les températures plus froides en soirée.

Et le thermomètre ne devrait pas chuter de sitôt. Environnement Canada prévoit des températures autour de 30 °C pendant encore quelques jours.

Changer les méthodes de travail

Si certains profitent des activités estivales qui accompagnent la chaleur, d’autres qui travaillent sous les rayons du soleil doivent s'adapter.

C’est le cas de Bradley Ward, un élagueur pour la compagnie Bartlett Tree Experts : C’est difficile de travailler avec cette chaleur. Vous devez faire plus attention à votre façon de travailler.

Le directeur général de l’entreprise de paysagement Michele’s Landscaping Inc., Chris Makowksy, explique même devoir modifier les quarts de travail de ses employés pour s’adapter à la chaleur.

On tente de commencer un peu plus tôt, comme 6 h par exemple, pour profiter du temps plus frais. On finit également plus tôt, parfois un peu avant 16 h, dit-il.

Jeffrey Connell, qui travaille pour M. Makowsky comme opérateur paysagiste souligne qu’il est important d’être vigilant et de connaître ses limites lors d’une vague de chaleur.

« Parfois on ne pense pas aux signaux d’alerte, et ça peut vous prendre par surprise. »

— Une citation de  Jeffrey Connell, opérateur paysagiste

Certains se donnent à fond pendant les périodes de grande chaleur, et travaillent de la même manière. Puis, ils s’épuisent et ne sont plus capables de travailler. Ils ne réalisent pas que ça prend beaucoup de temps avant de récupérer, ajoute-t-il.

Boire beaucoup d’eau

D’une vague de chaleur à une autre, les solutions restent essentiellement les mêmes. Environnement Canada suggère notamment des pauses à l’abri de la chaleur pour se reposer.

Le service météorologique recommande également de surveiller les symptômes d’un coup de chaleur ou d’épuisement. Cela se traduit notamment par une température corporelle élevée, l’absence de sueur, de la confusion, ou encore, une perte de conscience.

La médecin de famille, Michelle Dion, de son côté, conseille de bien s’hydrater pour pallier la température parfois étouffante : Mangez léger, mangez régulièrement des choses santé, restez hydraté, et si possible, cherchez de l'ombre durant la journée.

Elle invite les gens à porter un chapeau et un chandail à manche longue et à mettre de la crème solaire.

Avec les informations de Charles Delisle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !