•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta lance une campagne pour attirer des travailleurs d’autres provinces

Jason kenney présente, en conférence de presse, les grandes lignes de sa campagne « l'Alberta appelle ».

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, au McDougall Centre de Calgary, a annoncé lundi les détails de sa campagne de recrutement de talents visant à attirer des travailleurs qualifiés de Toronto et de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Evelyne Asselin

Sofiane Assous

Devant la pénurie de main-d'œuvre, le gouvernement de Jason Kenney passe « à l'offensive » en lançant la campagne « L’Alberta vous appelle » pour convaincre des travailleurs qualifiés de s'installer dans la province.

Des panneaux publicitaires sur les grandes artères et dans les transports en commun, des messages clés à la télévision, à la radio et sur les réseaux sociaux seront lancés prochainement.

Lundi, le premier ministre a présenté les grandes lignes de cette campagne qui vise particulièrement les talents des deux métropoles canadiennes, Toronto et Vancouver, deux villes où le coût de la vie est plus élevé qu'ailleurs.

« L’Alberta est une terre de possibilités où le coût de vie est très raisonnable. »

— Une citation de  Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta

Les gens peuvent s'installer ici, en provenance de Toronto ou de Vancouver, et économiser des centaines de milliers de dollars sur les produits courants, l'hébergement, les taxes et les impôts, a-t-il expliqué.

Jason Kenney a notamment mis l'accent sur le prix moyen d'achat d'une maison individuelle à Edmonton ou à Calgary, qui est nettement inférieur qu'à Toronto ou à Vancouver.

Les gens paient 1,2 million de dollars pour une maison individuelle à Toronto et à Vancouver, contre environ 450 000 $ à Calgary et 380 000 $ à Edmonton, a-t-il indiqué.

« Message pour les Canadiens »

Jason Kenney a également rappelé les avantages des deux grandes villes albertaines, Edmonton et notamment Calgary, qui a été classée dernièrement par The Economist Intelligence Unit comme ayant la meilleure qualité de vie de toutes les grandes villes d'Amérique du Nord et, qui avec Zurich, en Suisse, se taille la troisième place au monde.

Les habitants de ces villes mettent environ 26 minutes pour se rendre au travail en moyenne. Cela se compare à près de 40 minutes à Toronto et à plus de 50 minutes à Vancouver.

Il n’exclut cependant pas les candidatures d'autres villes, provinces et territoires.

Nous accueillons évidemment les Québécois et les Canadiens de toutes les régions, comme nous l'avons toujours fait dans notre histoire , a-t-il précisé.

Divers secteurs d'activité sont ciblés, notamment le secteur technologique et de l'innovation, du cinéma, de la télévision, de l'énergie ainsi que les technologies propres.

D'autres industries sont aussi concernées, comme les technologies financières, l'aviation, les transports, les secteurs de ressources naturelles, dont l'agriculture, la foresterie et l’industrie pétrochimique.

L'Alberta a connu la plus forte croissance de l'emploi au Canada en 2022, avec 68 000 personnes de plus au travail, contre 47 000 en Ontario et 45 000 en Colombie-Britannique, deux provinces plus peuplées, a mentionné le premier ministre.

L'Alberta est de retour en force, a ajouté Jason Kenney. Mais l'un des plus grands défis à relever pour maintenir cette croissance extraordinaire est de trouver suffisamment de personnes pour occuper tous les emplois qui sont créés.

Le coût total de cette campagne en deux phases est de 2,6 millions de dollars. Selon le gouvernement, il y a plus de 100 000 emplois à pourvoir, 78 % des entreprises affirmant que le manque de personnel compromettait leurs activités.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !