•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Installations portuaires de Rio Tinto : deux tours de transbordement arrivées par bateau

Un navire accosté à un quai.

Les deux tours, en blanc et bleu, ont été débarquées à l'aide des grues jaunes installées sur le navire accosté au quai Powell.

Photo : Radio-Canada / Jésica Savard

Radio-Canada

Les travaux se poursuivent aux installations portuaires de Rio Tinto à La Baie, alors que deux immenses tours de transbordement viennent d’arriver par la mer.

En février 2021, Rio Tinto avait annoncé des investissements de 105 M$ à son port de La Baie, comprenant entre autres le remplacement de l'actuel système de transbordement d'alumine. Cette poudre grise est transformée en aluminium dans les alumineries de la région grâce au procédé d'électrolyse.

Vendredi dernier, un navire est arrivé en provenance d'Allemagne avec deux tours de 33 mètres de haut. Elles ont été débarquées sur le quai depuis vendredi à l'aide des grues déjà présentes sur le navire.

Le projet de Rio Tinto vise à faire la réfection de l'ancien quai Powell, qui était utilisé par l’ancienne usine d’Abitibi-Consolidated, puis d'y installer les activités de transbordement d'alumine, auparavant situées au quai Duncan de Rio Tinto.

Ça remplace un déchargeur de technologie à vis qu'on a ici depuis la fin des années 80. Les déchargeurs étaient arrivés un peu à la fin de leur vie utile. L'objectif du projet, en fait, est d'améliorer les opérations et la sécurité des opérations. Donc, ils vont remplacer ce déchargeur-là par deux nouveaux, qui eux, sont plus une technologie de type aspirateur, a expliqué Nathalie Desmeules, chef de projet pour Rio Tinto.

Une vue en hauteur des installations portuaires de Rio Tinto à La Baie.

Le projet de Rio Tinto vise à faire la réfection de l'ancien quai Powell, dans le cadre des investissements de 105 M$ annoncés en février 2021.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

La mise en service est prévue pour la fin de 2022 ou le début de 2023.

Ces modifications auront pour impact de réduire les émissions de poussière.

Dans le cas de l'alumine, Rio Tinto avait payé une amende de 10 000 $ en 2019 pour avoir notamment laissé s'échapper des poussières d'alumine à plus de deux mètres du point d'émission. Avec un système par aspiration, il n'y aura plus de poussière.

Rio Tinto transborde aussi trois autres matières premières, soit de la bauxite, du coke vert et de la soude caustique.

Pour ce qui est de la bauxite, sa poussière rouge peut occasionnellement s'échapper de l'endroit, comme cela est survenu en mars 2018 et au printemps 2019. La multinationale précise cependant que des études sont en cours pour aussi moderniser la portion des installations portuaires où se fait le transbordement de la bauxite.

D'après un reportage de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !