•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un orage violent cause des dommages dans le centre de la Saskatchewan

Un bâtiment endommagé.

Le toit d'une station-service à Kelvington a été sévérement endommagé samedi soir.

Photo : Facebook/Sharleen Leffler

Radio-Canada

Une violente tempête s'est abattue sur le centre de la Saskatchewan dans l’après-midi et la soirée du 13 août. Dimanche, Environnement et Changement climatique Canada a publié un rapport préliminaire faisant état de dommages dans plusieurs communautés.

Des grêlons gros comme des balles de tennis sont tombés sur la région de Barrier Lake, endommageant les pare-brise de quelques voitures.

Un bâteau endommagé.

Plusieurs bâtiments, des véhicules et des bateaux ont été endommagés à Barrier Lake.

Photo : Mary Ann Jones

La grêle de grosse taille peut causer beaucoup d'endommagement, explique la météorologue de sensibilisation aux alertes à Environnement Canada Natalie Hasell.

Pour les municipalités de Melfort, de Warman et de Macdowall, la grosseur des grêlons a varié entre la taille d'une pièce de 25 cents et celle d'une pièce de 2 $.

De la grêle à côté d'une cannette de bière.

De la grêle presque aussi grosse que des cannettes de bière ont été rapportées dans la région de Finmore.

Photo : Ashley Flynn

Des dommages ont aussi été recensés à la station-service Co-op de Kelvington, qui se trouve à plus de 230 kilomètres à l'est de Saskatoon.

Selon le gérant de la station-service, Terry Tremblay, le toit du bâtiment a été renversé après sa ferme samedi soir.

Il ajoute que personne ne se trouvait à l'intérieur du bâtiment au moment ou les dommages ont été causés et affirme que l'établissement reste fermé pour l'instant.

D’autres conséquences ont été signalées à Gruenthal, où l'on a signalé des routes inondées en raison de drains bloqués par la grêle.

Un grand nombre d'arbres ont été arrachés dans les régions de Vonda et de Wadena en raison de l'accumulation d'eau. Selon Environnement Canada, la saturation du sol aurait fragilisé les racines.

Si le sol est saturé, on n'a pas besoin d’un vent très fort pour endommager un arbre ou le faire tomber, explique Natalie Hasell.

Environnement Canada continuera de recueillir les témoignages afin de dresser le portrait final de la situation.

Avec les informations de Fred Harding et de Patrick Book

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !