•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Sébastien Barriault représentera la CAQ dans Matane-Matapédia

Jean-Sébastien Barriault en plan rapproché.

Jean-Sébastien Barriault, originaire des Méchins, portera les couleurs de la Coalition avenir Québec aux élections provinciales du 3 octobre.

Photo : Radio-Canada

Originaire des Méchins et maintenant établi à Montréal, Jean-Sébastien Barriault fait le saut en politique provinciale. Il sera le candidat pour la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription de Matane-Matapédia en vue du scrutin du 3 octobre.

M. Barriault a occupé le poste de maire des Méchins de 2011 à 2013. Il avait quitté ses fonctions pour aller travailler au chantier maritime Verreault, un important employeur de la municipalité.

Il a également été agent de développement pour la MRC de la Haute-Gaspésie en plus d'être conseiller et recherchiste chez Lelièvre Conseil Développement des régions depuis 2020. M. Barriault a aussi été impliqué auprès du Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal.

Le candidat habite Montréal depuis neuf ans, mais il assure qu'il sera un bon représentant pour sa région natale. Je viens d'ici, j'ai grandi ici, je suis constamment ici. Dès que j'ai plus que deux jours de congé, je suis toujours rendu dans le comté, affirme M. Barriault.

« Je ne me considère pas comme un [candidat] poteau. »

— Une citation de  Jean-Sébastien Barriault, candidat pour la Coalition avenir Québec dans Matane-Matapédia

La revalorisation et la revitalisation de la région sont au cœur des priorités de M. Barriault. Selon lui, celle-ci passe entre autres par l'accès au logement et le soutien des entreprises locales.

La dévitalisation me préoccupe beaucoup. Si on veut attirer des familles pour qu'elles s'installent chez nous il faut remédier au problème de logement, d'inflation, de production locale, qui sont tous interreliés , explique-t-il.

M. Barriault dit bien cerner ces enjeux en raison de l'expérience acquise lorsqu'il était maire. Un atout pour la CAQ selon la ministre responsable du Bas-Saint-Laurent Caroline Proulx, qui a annoncé la candidature de M. Barriault lundi après-midi.

Pour un comté comme Matane-Matapédia, ça nous prenait quelqu'un de la région. Jean-Sébastien connaît très bien le territoire qui est vaste et c'est un très grand atout, ajoute la ministre Proulx.

« Si Jean-Sébastien a été choisi par M. Legault, c'est qu'il a tout ce qu'il faut.  »

— Une citation de  Caroline Proulx, ministre du Tourisme et responsable de la région du Bas-Saint-Laurent.

En plus de son expérience régionale, le candidat caquiste cumule les diplômes et les champs d’expertise à vocation internationale. Il est aussi détenteur d’une maîtrise et d’un baccalauréat en histoire et d’un diplôme en développement culturel et touristique. M. Barriault s’intéresse notamment aux relations internationales.

Dans une première version de cet article, il était indiqué que M. Barriault était candidat au doctorat et chercheur associé à l'Observatoire de l'Eurasie de l’Université du Québec à Montréal. M. Barriault nous indique que ce n’est plus le cas depuis 2018.

Avant d’occuper le poste de maire des Méchins en 2010, il a enseigné le français durant un an à Moscou.

Il fera face au député péquiste sortant Pascal Bérubé, qui briguera un sixième mandat le 3 octobre, et au conservateur Alexandre Leblanc.

Les candidatures des autres partis n'ont pas encore été annoncées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !