•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de train Calgary-Banff inquiète les écologistes

Des rails d'un chemin de fer.

Des écologistes soulignent l’impact que le projet de train Calgary-Banff aura sur la fragmentation de l’habitat des animaux sauvages. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Radio-Canada

Le projet de train qui pourrait relier Calgary à Banff soulève des inquiétudes auprès de groupes environnementaux et d'experts.

La Société pour la nature et les parcs du Canada, le groupe Yellowstone to Yukon et les Naturalistes de la vallée de Bow pensent que le projet de liaison ferroviaire comporte des risques pour les animaux sauvages.

Ils citent les possibles décès d'animaux sur la voie ferrée, notamment les grizzlis, et la fragmentation de l'habitat dans la vallée de Bow.

Le train reliant Calgary à Banff doit fonctionner à l'hydrogène. Son promoteur privé principal, Liricon Capital, affirme que le train pourrait transporter jusqu'à 11 millions de passagers par an d'ici 2035.

Pour Tony Clevenger, un scientifique de l’Institut des transports de l’ouest à l’Université de l’État du Selon , cette ligne de chemin de fer serait vraiment gênante non seulement pour dans le parc de Banff, mais aussi en dehors du parc et pour la Première Nation des Stoney Nakodas.

De son côté, Josh Welsh, le directeur du programme Yellowstone to Yukon en Alberta pense que ce projet est une bonne idée : Il a le potentiel d'être en accord avec une vision du transport plus écologique.

Toutefois, il ajoute qu’il n’y a pas assez d’information pour savoir si le train protégerait suffisamment les animaux. Devon Earl, spécialiste de la conservation à l'Association de protection de la faune de l’Alberta, précise que l’organisme estime qu’une évaluation des conséquences sur la faune est nécessaire.

Avertir les animaux par le bruit et la lumière

Jan Watrous, associée directrice de Liricon Capital, affirme que, comme le train réduira le nombre de voitures sur les routes, le taux de mortalité chez les humains et les animaux sera fortement réduit .

Il envisage par ailleurs de faire appel à des avertissements lumineux et sonores pour prévenir les animaux de l'arrivée des trains et, ainsi, réduire le risque nombre de morts d'animaux sur les rails.

Colleen Cassady St. Clair, biologiste à l’Université de l’Alberta, pense qu'une telle approche pourrait être efficace, mais qu’il y a des incertitudes entourant un système basé sur des avertissements.

Liricon Capital affirme dit avoir reçu l'appui de municipalités et de l’industrie du tourisme. Cependant, le gouvernement albertain a déclaré au Globe and Mail qu'il n'investira pas dans ce projet de 1,5 milliard de dollars en raison des risques financiers trop élevés.

Liricon Capital dit que le financement peut se faire sans l’aide de la province, mais qu'il faut l’appui de Parcs Canada pour avancer le projet.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !