•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan est « probablement au milieu de la septième vague », selon un chercheur

La charge de COVID-19 est en hausse dans les eaux usées de trois villes en Saskatchewan.

M. Giesy tient un échantillon.

John Giesy est titulaire de la chaire de recherche du Canada en toxicologie environnementale à l'Université de la Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / /Université de la Saskatchewan

Radio-Canada

La charge virale de la COVID-19 dans les eaux usées à Saskatoon, à North Battleford et à Prince Albert continue d'augmenter, selon un rapport de l'Université de la Saskatchewan publié lundi. L’auteur du rapport croit que la province est en pleine septième vague de la maladie.

Comme les valeurs ont augmenté d'une semaine à l'autre au cours du dernier mois, nous définissons cela comme une tendance et nous sommes probablement au milieu de la septième vague, affirme le titulaire de la chaire de recherche du Canada en toxicologie environnementale à l'Université de la Saskatchewan John Giesy.

L’équipe de recherche du programme Global Water Futures, qui utilise les eaux usées pour déterminer l'ampleur de la propagation de COVID-19, classe le niveau de risque pour les trois villes comme étant jaune ou modéré.

Les charges virales sont définies comme importantes, car elles dépassent la moyenne sur 10 semaines, affirme John Giesy.

À Saskatoon, les données ont montré une augmentation de 43 % de la charge virale durant la dernière période d’observation.

Une augmentation est aussi signalée dans les eaux usées de Prince Albert et de North Battleford. Le rapport indique qu’à Prince Albert la charge virale a augmenté de près de 61 %, alors qu’à North Battleford, c’était de 93,2 % au cours de la dernière période de déclaration.

Ces tendances suggèrent que le nombre d'hospitalisations va augmenter, de même que le nombre de personnes aux soins intensifs, poursuit John Giesy.

Ce pourcentage est relatif à la moyenne hebdomadaire de la période d’observation précédente. Malgré cela, les trois villes sont toujours en dessous des charges virales maximales observées cette année.

Les échantillons de Saskatoon ont été prélevés entre le 3 août et le 10 août, ceux de Prince Albert, entre le 1er août et le 8 août, et ceux de North Battleford, entre le 29 juillet et le 6 août.

D'autres analyses d'échantillons à suivre

Le virus est toujours de la variété Omicron, et la moitié est relativement stable en tant que BA.5. Nous n'avons pas encore détecté d’Omicron BA.75, note John Giesy.

Les données identifiant le sous-variant Omicron BA.5 sont basées sur un seul jour au lieu de la moyenne hebdomadaire habituelle de trois jours.

Les données pour Omicron BA.5 n'ont pas satisfait à toutes les normes rigoureuses de contrôle de la qualité, souligne John Giesy.

Il prévoit donc refaire les échantillons pour le BA.5 pour deux des jours et les données actualisées seront connues mardi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !