•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Championnats du monde de paracyclisme : un défi logistique relevé à Baie-Comeau

Shelley Gautier est sur un vélo et sur le bord de la route, son conjoint Alan Geer tient un drapeau du Canada.

Les athlètes sont divisés en 13 catégories, selon leur handicap.

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix-Villeneuve

Les championnats du monde de paracyclisme se sont conclus dimanche à Baie-Comeau. Près de 300 athlètes ont participé à la compétition, et les organisateurs se félicitent d'avoir relevé un grand défi logistique.

Les athlètes compétitionnaient dans 13 catégories différentes selon leur handicap dans des épreuves de vélo de route et de contre-la-montre.

L’organisation des championnats, évènement phare de l’année dans le circuit mondial de paracyclisme, représentait un défi monumental pour gestion SPACT. C’était la troisième fois que la compétition se déroulait à Baie-Comeau, après les championnats du monde de 2010 et de 2013.

5 500 repas ont été servis et 2 250 nuitées réservées dans des hôtels locaux pour les cyclistes, les délégations et les officiels venus de partout dans le monde.

Avant de compétitionner à Baie-Comeau, les paracyclistes et leurs accompagnateurs se trouvaient à Québec pour une coupe du monde qui s’est déroulée du 4 au 7 août.

Des paracyclistes sur route.

La compétition avait lieu dans le secteur Mingan de Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix-Villeneuve

Après leur arrivée en avion à Montréal, les visiteurs ont été transportés en autocar ou en voiture vers Québec puis Baie-Comeau. Tout leur matériel a été pris en charge et transporté dans des camions.

On a loué plus de 100 voitures pour les nations, on a loué deux autocars, tout le transport des équipements était fait par transport commercial dans des vans de 53 pieds, précise Christine Brisson, directrice de gestion SPACT.

Une équipe a d'ailleurs été mise sur pied à Montréal pour assurer l’arrivée et le départ sans encombre des cyclistes et de leur entourage.

Gestion SPACT a agi en quelque sorte d'une agence de voyages en négociant des forfaits de transport et d’hébergement pour les différentes fédérations participantes.

L’entreprise ne compte que deux employés à temps plein. Elle a pu compter sur quelques employés supplémentaires et des sous-traitants durant les compétitions, mais surtout sur le travail de plus de 150 bénévoles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !