•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’église Saint-Anselme désacralisée, L’Acadie de Chezzetcook s’organise

La statue devant l'église Saint-Anselme.

Cette version en brique de l'église a été construite en 1894. Les familles de la région étaient invitées à payer chacune 400 briques.

Photo : Gracieuseté : Valentin Alfano

La paroisse de Saint-Anselme a été désacralisée il y a près d'une semaine et aujourd'hui en cette fête du 15 août, la communauté acadienne va se rencontrer à Grand-Désert pour parler de l’avenir du bâtiment.

« En tant que communauté acadienne, on ne peut pas faire comme si de rien n’était! C’est vraiment un symbole du village qui va peut-être partir. »

— Une citation de  Valentin Alfano, directeur général de L’Acadie de Chezzetcook

Le directeur général de L’Acadie de Chezzetcook ne s’attend pas à ce qu’une décision soit prise sur l’avenir du bâtiment lors cette rencontre, mais c’est un premier pas pour comprendre quelle est la vision des différentes communautés de la région, soit les Acadiens, les Mi'kmaq et les Anglais.

Tout ce que je peux dire c’est que la communauté est intéressée à avoir un maintien de l’édifice sous quelque forme que ce soit et contribuera, assure le directeur général de L’Acadie de Chezzetcook.

Valentin Alfano debout au village.

Valentin Alfano, directeur général de l'Acadie de Chezzetcook

Photo : Gracieuseté : Valentin Alfano

La paroisse de Saint Anselm a vu le jour à Grand Desert formées par les communautés acadienne et mi'kmaq qui y vivaient en 1740.

L'église a été remplacée par le bâtiment actuel en brique en 1894 après que celui en bois de West Chezzetcook, construit en 1814, a brûlé.

Dans une déclaration envoyée par courriel, un porte-parole de l'archidiocèse d'Halifax-Yarmouth écrit que la décision de fermer l'église était fondée sur la baisse de fréquentation, les problèmes structurels majeurs du bâtiment de l'église et l'instabilité financière.

Cette décision de fermer n'a pas été prise à la légère, c’est le résultat de plusieurs mois de conversation, de réflexion et de prière avec la communauté ecclésiale, la direction de la paroisse et l'archevêque, indique le courriel.

« Le français a été maintenu à travers le temps dans la communauté en partie parce que des prêtes catholiques étaient francophones et qu'ils donnaient aussi des cours de français. »

— Une citation de  Valentin Alfano, directeur général de L’Acadie de Chezzetcook

La communauté acadienne reproche tout de même à l'archidiocèse de ne pas l’avoir consulté dans le processus.

Des gens de la communauté m’ont dit : mais comment ça put arriver si vite? Ma grand-mère et ma mère se retourneraient dans leur tombe si elles savaient que malheureusement on a laissé faire ça, raconte Valentin Alfano.

Mais c’est pas qu’on a laissé faire ça, c’est qu’on a rien pu faire parce qu’on n’était pas au courant de ce qui se passait.

Le bâtiment de briques rouges vu de côté.

L’église Saint-Anselme, une des seules églises catholiques acadiennes de la côte sud de la Nouvelle-Écosse. Elle a été fondée par les communautés acadiennes et mi'kmaw de la région.

Photo : Gracieuseté : Valentin Alfano

La paroisse Saint-Anselm n’a plus de messe hebdomadaire à l’église depuis la découverte de moisissure en 2018. La paroisse aurait aussi été fraudée par sa comptable, qui doit comparaître en cour de Dartmouth.

Malgré tout, certaines activités y avaient toujours lieu et Valentin Alfano dit que le bâtiment est loin de tomber en ruine.

L’intérieur de l'église est magnifique, dit-il. Puis la toiture a été refaite il n’y a pas si longtemps que ça!

L'église a tenu une cérémonie de désacralisation le 9 août à la salle communautaire de l'autre côté de la rue.

Et quelques jours plus tard, par miracle, la cloche fendue, symbole de Saint-Anselme, a atterri là où la communauté souhaitait la voir, à L’Acadie de Chezzetcook, constate Valentin Alfano.

Il qui précise que la seule explication donnée à la communauté est un courriel anonyme disant c’est fait.

La cloche sur le terrain de l'Acadie de Chezzetcook.

La cloche fendue, symbole de Saint-Anselme, a été livrée, anonymement au village de L’Acadie de Chezzetcook et sera enregistrée et conservée comme artefact.

Photo : Gracieuseté : Valentin Alfano

L'archidiocèse d'Halifax-Yarmouth a dit que la communauté paroissiale aura des conversations sur l'avenir du bâtiment et fera part de ses réflexions à l'archevêque. Mais L’Acadie de Chezzetcook a déjà sa propre idée.

Cette église nous appartient parce qu’elle est dans notre village et qu’elle a été construite et entretenue par nous, affirme Valentin Alfano.

Du coup, on l’accepterait volontiers pour un dollar symbolique. Il croit que ce serait la juste chose à faire.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !