•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un record anticipé au Festival des traditions du monde de Sherbrooke

Les restaurateurs du Festival des traditions du monde de Sherbrooke.

Le festival s'est déroulé du 10 au 15 août.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussiere

Radio-Canada

Le 25e Festival des traditions du monde de Sherbrooke (FTMS) était de retour dans sa formule originale à Sherbrooke après deux ans de pandémie. L'événement, qui s’est terminé dimanche, a ramené plusieurs curieux et passionnés de culture au parc Quintal.

La directrice générale de l’événement, Malika Bajjaje, est ravie du déroulement du festival, d'autant plus que la réponse du public fut excellente.

Ça s'est très bien passé, c'était vraiment au-delà de nos attentes. On ne savait pas à quoi s'attendre après deux ans d'absence, mais la réponse du public était là, explique-t-elle.

« On a senti qu'il y avait un engouement, on a senti que les gens avaient hâte de retrouver leur festival, et on a quelques chiffres qui nous disent déjà qu'on a vraiment dépassé les records de 2019.  »

— Une citation de  Malika Bajjaje, directrice générale du Festival des traditions du monde de Sherbrooke
Malika Bajjaje sur le site du festival.

Le Festival des traditions célébrait son 25e anniversaire.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussiere

Les festivaliers rencontrés abondent dans le même sens. L'ambiance était très festive, tout le monde était joyeux, je disais ça aussi en revenant samedi. C'est le fun, tout le monde parle avec tout le monde, c'est très jovial, a remarqué Noémie Giguère.

Un festival réussi pour les artistes et les restaurateurs

Le festival s’est terminé avec le spectacle dirigé par la musicienne et animatrice Mélissa Lavergne. Je suis allée puiser dans mon cercle de femmes, d'artistes que j'aime , explique celle qui portait les chapeaux de directrice musicale et de directrice artistique pour la soirée.

Les artistes en répétition dimanche sur la scène.

Le spectacle de clôture mettait en vedette Mélissa Lavergne, Malika Tirolien, Monica Freire, Mamselle Ruiz, Mimi O'Bonsawin et Geneviève Jodoi et la percussionniste française Mélissa Hié.

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

« C'est une grande fierté pour moi d'avoir eu cette carte blanche. Ce que l'on veut faire ensemble toutes ces femmes-là et moi, c'est de lancer dans l'univers une place encore plus proéminente pour les femmes dans le cadre du FTMS pour leurs 25 années à venir. »

— Une citation de  Mélissa Lavergne, musicienne et animatrice

Le retour du festival dans sa formule originale a non seulement fait le bonheur des artistes, mais aussi des restaurateurs sur place. L'énergie était toujours là, il y avait des files jusqu'à la tente, a mentionné Karine Falla, du restaurant et épicerie Des Andes.

On avait hâte de revenir, c'était très intéressant, explique pour sa part Abdelaziz Chemseddine, propriétaire du restaurant la Rose des sables. Il y avait du monde, les gens étaient au rendez-vous, on ne s'ennuyait pas. Il y avait beaucoup de travail. On voyait que les gens avaient le goût de sortir après la pandémie, après deux ans. Cela a très bien été pour tous les restaurateurs, je pense.

Une restauratrice cuisine dans son kiosque. Elle sourit.

Ce sont 13 kiosques qui proposaient des plats des quatre coins du monde.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussiere

La seule ombre au tableau fut un stationnement inondé en raison de la pluie. Toutefois, l'organisation a vite mis en place des solutions pour remédier à la situation, notamment avec le système de navettes.

Avec les informations de Titouan Bussiere

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !