•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les activités reprennent partiellement à l’usine BRP de Valcourt

Des employés travaillent sur une chaîne d'assemblage.

L'usine reprend partiellement ses activités.

Photo : Radio-Canada / Marie Eve Lacas

Radio-Canada

L’usine Bombardier produits récréatifs (BRP) de Valcourt a finalement repris certaines activités lundi matin, près d'une semaine après avoir été victime d'une importante cyberattaque qui a forcé la fermeture temporaire de ses usines.

Dans un communiqué, l’entreprise indique que ses différentes installations de production situées au Canada, en Finlande, aux États-Unis et en Autriche ont débuté certaines activités de production et prévoient être pleinement opérationnel[le]s le 16 août 2022. En ce qui concerne les autres installations, une reprise progressive des activités est prévue au cours de la semaine.

Selon l’entreprise, une enquête est en cours. Cette dernière indique que les renseignements personnels des clients n'auraient pas été touchés. Ainsi, à ce stade, BRP s'attend à ce que l'impact de cet incident du point de vue de la confidentialité des données soit limité. Si les circonstances devaient changer, BRP contactera directement les personnes ou les sociétés touchées.

BRP assure que la cyberattaque n'aura pas d'impact sur ses prévisions financières de fin d'année.

Difficile d'obtenir des informations sur la situation

BRP n'a pas donné davantage d'informations sur la cyberattaque, mais a simplement confirmé que le logiciel ayant été utilisé pour la cyberattaque s'est infiltré dans le système de BRP par l'intermédiaire d'un fournisseur de services externes.

Les employés de BRP ont par ailleurs reçu la consigne de ne pas s'adresser aux médias.

La production de l’usine a été arrêtée mardi dernier et 1500 employés se sont retrouvés en congé forcé. Selon des employés rencontrés par Radio-Canada lundi, ils devraient être payés à 75 % pour leurs journées ratées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !