•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Garde côtière surveille une fuite de pétrole près de l’île de Vancouver

Une irisation d’hydrocarbure à la surface de l’eau près de l’île San Juan dans l’État de Washington.

Une irisation d’hydrocarbure à la surface de l’eau près de l’île San Juan dans l’État de Washington.

Photo : Garde côtière américaine

Radio-Canada

Les autorités américaines et canadiennes essayent de gérer une fuite de pétrole dans l’État de Washington, à quelques milles marins du Grand Victoria.

Le déversement provient d’un bateau de pêche, le Aleutian Isle, qui a coulé samedi au large de l'île San Juan, à la hauteur de Sunset Point.

Selon la Garde côtière des États-Unis (USCG), le bateau transportait presque 9840 litres de pétrole et de diesel. Une image aérienne diffusée samedi soir montrait une irisation d’hydrocarbures qui s'étendait sur 2,8 km.

Le navire est à 30 mètres sous l’eau et pollue , a déclaré un porte-parole de la Garde côtière canadienne.

Les cinq personnes à bord du navire ont été sauvées, dit l'USGC.

La fuite soulève des inquiétudes concernant les épaulards résidents du sud, une espèce menacée qui se déplace dans la mer de Salish.

Cependant, une mise à jour de la USCG dimanche matin indiquait que des chercheurs avaient localisé les épaulards à l’ouest de Port Angeles, dans l’État de Washington, soit relativement éloigné de la fuite d’hydrocarbures.

Un point rouge sur une carte indique que le bateau de pêche à coulé près de Sunset Point, au large de l'île San Juan.

Le bateau de pêche a coulé près de Sunset Point (point rouge), au large de l'île San Juan.

Photo : Google Maps

La Garde côtière dit qu’elle veut bien utiliser des moyens pour empêcher les orques de s’approcher du déversement. Par ailleurs, une équipe de plongeurs étudie le secteur pour mettre en place un modèle de trajectoire qui permettrait d’activer un plan de nettoyage efficace.

Nous sommes sur le terrain, dit Michael Clark, le porte-parole de la Garde côtière américaine. Nous régulons le trafic maritime dans le secteur.

Les autorités américaines vont également vérifier si le bateau de pêche et ses occupants avaient suivi les réglementations entourant la pollution de l’eau. Ils pourraient être passibles d’amendes si cela n'avait pas été le cas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !