•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des rubans violets à la mémoire des victimes de surdoses au Manitoba

Des rubans violets accrochés dans un parc.

Les rubans sont accrochés en préparation à la Journée internationale de sensibilisation aux surdoses, le 31 août prochain selon la cofondatrice de Overdose Awareness Manitoba.Arlene Last-Kolb.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Radio-Canada

Des organismes militant pour la prévention des surdoses sont venus accrocher dimanche des rubans violets au jardin commémoratif Gone Too Soon, sur la promenade Waterfront à Winnipeg. Les rubans visent à apporter « un peu d'espoir dans le deuil des proches des victimes » de surdose, selon la cofondatrice de Overdose Awareness Manitoba.Arlene Last-Kolb.

Nous voulons que tous ceux qui ont perdu un proche à cause de la drogue puissent venir se recueillir ici , explique la militante. Son organisme se joint à Moms Stop The Harm pour sensibiliser la population à la prévention des surdoses.

Mme Last-Kolb a perdu en 2014 son fils Jessie, mort à 24 ans d’une surdose de fentanyl. Depuis, elle milite pour que les gouvernements provincial et fédéral agissent pour prévenir ce genre de drame.

« Nous voulons un système d'approvisionnement en drogue sécuritaire. C'est notre but pour tout le Canada et je suis sûre que ça arrivera.  »

— Une citation de  Arlene Last-Kolb, cofondatrice de Overdose Awareness Manitoba.

Je crois que ce que j'ai appris dans mon deuil, c'est que je devais faire quelque chose pour sortir de chez moi, [des choses] aussi petites soient-elles, se rappelle Mme Last-Kolb. Elle ajoute fournir un espace de rencontre, de discussion et de soutien pour les proches de victimes.

Un message au gouvernement

Les militants utilisent aussi une chaise violette vide comme symbole de leur cause. La chaise [...] symbolise des personnes qui nous ont quittés et que nous voulons les garder dans nos mémoires, explique Arlene Last-Kolb.

Une chaise violette, vide et décorée.

La chaise violette vide représente les victimes de surdoses, d'après Arlene Last-Kolb.

Photo : Radio-Canada

Ils enverront également une version miniature de la chaise à la ministre fédérale de la Santé mentale, Carolynn Benett. Elle va recevoir notre message directement et clairement, assure la militante.

Mme Last-Kolb ajoute qu'elle et les autres militants sont sûrs que les autorités comprennent l'importance de leur cause et qu'il faut agir.

Elle espère aussi qu’un monument en granit sera érigé dans le jardin, avec les noms des victimes, leurs dates de naissance et de décès. Une façon, croit-elle, d'attirer l'attention sur le jeune âge de nombreuses victimes de surdose.

Avec les informations de Geneviève Murchison et Angela Johnston

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !