•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de prolongation du sentier Notre-Dame Kapatakan pour atteindre Charlevoix

L'affiche du sentier

Le sentier Notre-Dame de Kapatakan est appelé le «petit Compostelle» du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le sentier Notre-Dame Kapatakan, surnommé le petit Compostelle du Saguenay-Lac-Saint-Jean, pourrait bientôt être prolongé jusque dans la région de Charlevoix.

Ce sentier, qui couvre 215 kilomètres entre Rivière-Éternité et Lac-Bouchette, est emprunté par bien des marcheurs qui souhaitent faire un pèlerinage.

L’objectif ultime serait de rejoindre la Basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec. Ce projet de prolongement est dans le cadre du 350e anniversaire du Diocèse de Québec en décembre 2023.

« Ça ferait un pèlerinage d'un mois et ça deviendrait un Compostelle d'Amérique ce qui est fort intéressant.  »

— Une citation de  Abbé François Jacques, responsable du Comité de coordination du pèlerinage de La Malbaie

Pour y arriver, le sentier doit d'abord être prolongé à Petit-Saguenay pour ensuite être connecté à Saint-Siméon.

Afin que le parcours soit réalisable pour les marcheurs, des hébergements et des sites d'approvisionnement devront être aménagés tous les 15 kilomètres, précise le bénévole Nelson-Martin Dawson.

« Il existe déjà dans les infrastructures du parc national du Fjord du Saguenay un sentier qui part de Rivière-Éternité qui va à Petit-Saguenay. On m'a dit que c'est un sentier un peu rude. Je suis engagé pour vérifier si ça se marchait par un marcheur style Compostelle avec un sac à dos un peu lourd.  »

Le sentier

Le sentier Notre-Dame-de-Kapatakan pourrait être prolongé jusqu'à Saint-Siméon.

Photo : Radio-Canada

L'abbé François Jacques précise que chaque milieu sera responsable d'offrir l'hébergement aux marcheurs.

« Nous on facilite les choses, on va soutenir l'installation, mais on ne peut pas investir énormément. La capacité de payer des pèlerins, surtout si vous partez pendant un mois, est moindre. Il faut que ce soit accessible au plus de gens possible, alors c'est ça le défi que nous rencontrons. »

Cette nouvelle réjouit les utilisateurs du sentier.

« Les gens pourraient réserver des gîtes, dormir, moi je trouve que ça ferait bien », précise une marcheuse.

L'aménagement du chemin forestier pour le pèlerinage devrait être terminé d'ici juin 2024.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !