•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des drapeaux de la diversité LGBTQ+ levés à Steinbach en signe de défi

Des manifestants hissent deux drapeaux LGBTQ+.

Les manifestants sont déçus par la réaction des autorités locales, qui ne soutiennent pas assez la communauté LGBTQ+ dans la région, selon eux.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Michel

Émile Lapointe

Face aux refus du conseil municipal de les autoriser à utiliser le mât officiel, plusieurs dizaines de personnes se sont présentées dimanche devant l'hôtel de ville de Steinbach, au Manitoba, pour hisser deux drapeaux représentant la diversité LGBTQ+. Pour ce faire, les manifestants ont amené des mâts improvisés.

Le conseil municipal a refusé de nous laisser utiliser le mât officiel. On est donc venu avec nos propres mâts pour y hisser nos drapeaux, explique Trevor Kirczenow, co-responsable de la manifestation.

M. Kirczenow explique être déçu par la réaction des autorités locales qui, selon lui,  ne soutiennent pas assez la communauté LGBTQ+ dans la région. Il rappelle l'absence des députés fédéral et provincial de Steinbach, Ted Falk et Kelvin Goertzen, lors du premier défilé de la Fierté de la ville.

« Depuis des années, nous demandons aux politiciens locaux de participer aux événements de la Fierté [...] Ils ne viennent jamais.  »

— Une citation de  Trevor Kirczenow, militant LGBTQ+ et co-responsable de la manifestation

Lors de la manifestation de dimanche, les militants ont d'abord érigé des mâts faits de bois et de tuyaux de plastique. Ils y ont ensuite accroché deux drapeaux : le drapeau inclusif et le drapeau transgenre.

Trevor Kirczenow.

« Je crois que c'est difficile pour la communauté LGBTQ+ [dans les plus petites communautés] et ça ne devrait pas l'être. », estime Trevor Kirczenow.

Photo : Radio-Canada

Trevor Kirczenow estime que plus de ressources devraient être investies pour soutenir la communauté LGBTQ+ locale, comme des groupes de soutien. Je crois qu'on doit en faire plus. Oui la Fierté c'est un bon début, mais on devrait recevoir du soutien plus qu'une fois par année, dit-il.

Le militant garde espoir de voir un jour plus de solidarité de la part des autorités politiques de Steinbach. Nous n'attendrons pas. Nous faisons ce qu'il faut pour nous-mêmes, dès maintenant, lance-t-il.

Radio-Canada a choisi de respecter le choix de l'identité de genre d'une personne présente dans cet article et utilisera le pronom neutre iel (il/elle) pour la caractériser. Nous avons dû faire un choix pour les accords de genre des participes passés et des adjectifs. Nous avons opté pour le masculin partout uniquement par souci d'uniformité.

À Steinbach et ailleurs

Les manifestants venus dimanche dénoncent en majorité le manque de soutien local pour la communauté LGBTQ+. Toutefois, Garrett Hurst, un jeune militant de 16 ans, explique que c'est aussi un geste de solidarité qui dépasse les limites de la ville manitobaine.

Il dénonce les inégalités sociales et économiques qui existent encore un peu partout, selon lui. Même si au Canada la communauté LGBTQ+ a plus de droits qu'ailleurs dans le monde, il y a encore des endroits où les personnes gaies ou bisexuelles n'ont pas les mêmes droits , note M. Hurst.

Des manifestants se tiennent près de drapeaux de la communauté LGBTQ+ devant un hôtel de ville.

Les manifestants se sont réunis devant l'hôtel de ville, puis se sont rassemblés dans un parc de Steinbach dimanche.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Michel

Amy Epp est du même avis que Garrett Hurst. Nous levons ces drapeaux non seulement pour les gens de Steinbach, mais aussi pour les gens de la communauté LGBTQ+ qui vivent de la discrimination partout au Canada et partout dans le monde. , explique-t-iel.

Amy Epp estime qu'il est important de souligner que les membres de leur communauté sont bel et bien présents à Steinbach, même s'ils sentent qu'ils dérangent .

Radio-Canada a tenté de rejoindre les autorités de la Ville de Steinbach, sans succès.

Avec les informations d'Anne-Louise Michel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !