•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les préparatifs vont bon train pour le Grand tintamarre de Caraquet

Une affiche acadienne devant une résidence de Caraquet.

Plusieurs résidents de Caraquet s'affichent aux couleurs de l'Acadie à l'aube de la fête nationale des Acadiens.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À Caraquet, les préparatifs pour le traditionnel Grand tintamarre vont bon train malgré la pluie de dimanche. Le Festival acadien a prévu une journée de fête nationale mémorable pour son 60e anniversaire avec la présentation en pleine rue d’un spectacle du groupe 1755.

Une parcelle du boulevard Saint-Pierre Ouest deviendra piétonne et sera envahie lundi par des festivaliers et des Acadiens venus célébrer la fête nationale lors du traditionnel tintamarre.

« C’est difficile à dire, mais il devrait y avoir un minimum de 10 000 à 20 000 personnes. On pense que l’on va atteindre ces chiffres-là. »

— Une citation de  Paul Marcel Albert, président du Festival acadien de Caraquet

Après une pandémie et quelques années difficiles, le succès est au rendez-vous pour ce 60e festival.

Plus de 70% de la programmation à été présentée à guichets fermés.

On a mis le paquet pour cette présentation anniversaire du Festival acadien avec des événements comme la réunion de la mouture originale d’Ode à l’Acadie et un spectacle du 15 août qui promet d'être mémorable.

La militante Louise Blanchard calcule que le Grand tintamarre de Caraquet est important pour toute l'Acadie.

« C'est un rassemblement où l'Acadien vit pleinement sa fierté d'être Acadien, sa langue et son identité », assume-t-elle.

Le groupe 1755 en cadeau

« Le cadeau que le Festival a voulu donner à la population, c’est le groupe 1755 qui va être tout de suite après de Grand tintamarre. Le tintamarre est de 18 h à 19 h. À 19 h 01, le groupe 1755 va commencer à jouer », affirme Paul Marcel Albert.

Tintamarre au Festival acadien de Caraquet

Le Grand tintamarre au Festival acadien de Caraquet

Photo : Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Mais un spectacle en plein air demande une planification particulière.

« C’est une grosse logistique. Les installations vont se faire cette nuit (de dimanche à lundi) pour les cantines. Il y a beaucoup de choses à penser. »

— Une citation de  Marc Landry, responsable des installations

Il faut plus de 250 bénévoles pour assurer le bon fonctionnement du Festival acadien de Caraquet qui s’échelonne sur 11 jours. Par contre, du côté de l’organisation, l’équipe est restreinte, faute de financement.

Une situation qu’il faudra revoir, selon le président Paul Marcel Albert.

On n’ira pas seulement demander des sous et des ententes spéciales, mais il faut aller emprunter des ressources humaines pour faire que, durant le festival, ce soit moins demandant pour le personnel en place , mentionne-t-il.

D’après un reportage du journaliste Mario Mercier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !