•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle fresque murale à Port-Cartier

Un artiste peint un poisson sur un mur extérieur.

Quatre élèves du Centre éducatif Labrie accompagnent l'artiste Alexandra Tanguay-Verreault dans ce projet.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

Radio-Canada

Les Port-Cartois qui circulent sur le boulevard des Îles peuvent dorénavant admirer une fresque sur le point d'être terminée. Depuis deux fins de semaine, quatre élèves du Centre éducatif Labrie accompagnent l'artiste Alexandra Tanguay-Verreault dans ce projet artistique et communautaire.

Malgré la chaleur des dernières semaines, ces jeunes artistes persévèrent, un coup de pinceau à la fois. Ils espèrent terminer leur œuvre d'ici dimanche. C'est pour eux une occasion en or d'avoir à leur disposition une toile aussi grande.

J'aime beaucoup les arts et c'est rare qu'on puisse peindre une murale comme ça avec cette texture-là. J'ai eu la chance de peindre les murs dans ma chambre, mais avoir une aussi grande surface et le faire pour d'autres personnes, c'est la première fois, raconte Rachel St-Amant, une jeune artiste de 14 ans.

Rachel St-Amand peint avec sa main sur la fresque.

La jeune artiste Rachel St-Amant souhaite faire des études supérieures en art.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

Alexandra Tanguay-Verreault est l'artiste derrière ce projet pour lequel elle a souhaité impliquer les jeunes afin de les sensibiliser à leur communauté et de les initier à de nouveaux savoir-faire.

Avec les couleurs, je voulais que les jeunes s'amusent. On voit des mains étampées et de la couleur que les jeunes vont jeter directement sur le mur. Il y a l'aspect technique pour représenter les pochoirs tels quels, mais je voulais ajouter l'aspect du jeu aussi, commente Mme Tanguay-Verreault.

Elle ajoute que les représentations sur la fresque mettent entre autres l'accent sur des aspects de la vie communautaire et culturelle de Port-Cartier, notamment la proximité avec la nature.

Alexandra Tremblay-Verreault sourit devant la fresque.

Alexandra Tanguay-Verreault est l'artiste qui a eu l'idée de ce projet de fresque.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

« On est moins dans le détail mais plus dans une représentation symbolique. J'avais la commande d'intégrer le mouvement, que ça soit fluide mais en même temps dynamique. »

— Une citation de  Alexandra Tanguay-Verreault, artiste

Lieu stratégique

L'emplacement de la murale n'a pas été choisi au hasard puisqu'il a déjà servi pour d'autres fresques par le passé.

L'œuvre est effectivement temporaire et sera remplacée.

On a établi que la durée de vie de l'œuvre était de trois ans, explique la régisseuse aux activités culturelles de la Ville de Port-Cartier, Nadia Bernier. L'idée, c'est vraiment de la renouveler plus souvent pour créer un dynamisme dans la ville. On veut aussi laisser la place aux artistes locaux pour après ça avoir des styles différents d'un projet à l'autre.

Nadia Bernier sourit à l'extérieur.

La régisseuse aux activités culturelles de la Ville de Port-Cartier, Nadia Bernier, explique que la durée de vie de l'œuvre est de trois ans.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

D'après le reportage de Félix Lebel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !