•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un demi-marathon pour soutenir les Manitobains en prison et leurs familles

Des coureurs sur une route.

La course a débuté près du pénitencier de Stony Mountain et s'est terminée avec un pique-nique au parc Burt Cummings, au centre-ville de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Kevin Nepitabo

Radio-Canada

Des coureurs ont franchi, samedi, les 21 km séparant le pénitencier de Stony Mountain et Winnipeg lors d’un demi-marathon destiné à amasser des fonds pour venir en aide aux hommes autochtones incarcérés au Manitoba.

L'argent est versé à l’organisation Strength in the Circle qui œuvre aux côtés de ces personnes.

Jacquie Nicholson, une des organisatrices de la course, explique que c'est une façon d'attirer l'attention sur la distance physique, sociale et émotionnelle qui sépare les prisonniers de leurs sources de soutien.

C'est une manière de sensibiliser les gens à l'isolement. Je crois que c'est quelque chose que nous pouvons tous comprendre après 2 ans et demi de COVID-19, ajoute Mme Nicholson.

La course, qui s'est terminée avec un pique-nique au parc Burt Cummings, visait entre autres à lever 2000 $ de fonds. Finalement, alors que les coureurs franchissaient la ligne d'arrivée, l'argent récolté totalisait 4300 $.

Mme Nicholson explique que la majorité des coureurs étaient motivés à changer la façon dont la communauté voit la sécurité. Mettre des gens en prisons comme manière de prévenir les problèmes et d'augmenter la sécurité n'est pas une idée qu'acceptent la plupart des gens ici, soutient-elle.

« Les gens n'arrêtent pas d'être des membres de notre communauté parce qu'ils sont en prison. »

— Une citation de  Jacquie Nicholson, co-organisatrice du demi-marathon
Jacquie Nicholson dans un parc.

Jacquie Nicholson a elle aussi couru une partie du demi-marathon samedi.

Photo : Radio-Canada / Andrew Wildes

D'un organisme à un autre

L'événement était organisé par Bar None Winnipeg, un groupe critiquant le système carcéral. L'organisme offre également un programme de covoiturage pour faciliter les visites des personnes incarcérées par leurs proches.

Cette année, Bar None Winnipeg n'avait pas besoin de plus de financement, c'est pourquoi le groupe a choisi de lever des fonds pour Strength in the Circle. Jonny Meikle, un des fondateurs du groupe, dit qu'ils avaient bien besoin de cet argent.

M. Meikle explique que son organisme n'a pour l'instant pas de modèle de financement stable. L'argent reçu samedi servira à établir un camp de soutien adapté à la culture autochtone.

Nous voulons nous pousser plus loin en tant qu'hommes en nous rendant vulnérables, en acceptant de prendre soin de nous-même. Nous voulons d'abord guérir pour pouvoir reprendre le rôle de protecteurs de nos communautés, soutient Jonny Meikle.

Avec les informations d'Andrew Wildes et de Kevin Nepatibo.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !