•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau test salivaire disponible au Canada pour détecter la COVID

Un petit garçon fait un test de dépistage de la COVID à partir de la salive.

Le test ne peut être effectué à la maison, parce que l'analyse nécessite l'utilisation d'un appareil coûteux.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un nombre limité de laboratoires en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique offrent maintenant un nouveau test PCR rapide de dépistage de la COVID-19 par la salive. Moins désagréable que les tests qui nécessitent le prélèvement dans le nez avec un écouvillon, il serait aussi plus fiable.

Mis au point par une société américaine, le SAL6830 fournit un résultat en 30 minutes. Selon Santé Canada, qui en a autorisé l’utilisation au pays à la mi-juillet, le test a une sensibilité de plus de 97 % chez les personnes symptomatiques.

L’infectiologue Santiago Perez Patrigeon, de l’Hôpital général de Kingston, croit qu’il faut cependant mettre les choses en perspective.

On nous dit qu’ils ont été testés sur Omicron et sur Delta, donc ils peuvent détecter ces variants. Mais je ne sais pas s'ils fonctionnent très bien avec le BA.5 et les autres qui s’en viennent. Ce sont des choses qu’on verra par la suite, explique-t-il.

Une technicienne place un échantillon de salive dans un appareil.

L'appareil qui analyse les échantillons coûte 10 000 $.

Photo : Radio-Canada

Neil Saxby a dû faire passer des tests rapides à ses enfants Matthew et Lia un certain nombre de fois. Comme parent, constate-t-il, c’est plus facile que de leur courir après autour de la table, parce qu’ils n’ont pas envie de se faire jouer dans le nez avec un écouvillon.

Contrairement aux autres tests rapides, le SAL6830 ne peut être effectué à la maison. L’appareil qui analyse l’échantillon coûte 10 000 $.

En Ontario, un seul laboratoire l’offre, Strato Labs. Chaque test coûte 145 $.

Songbird Life Science, qui distribue le test au Canada et aux États-Unis, pense que des établissements comme des hôpitaux, des foyers de soins de longue durée ou des écoles, seront intéressés au nouveau test salivaire.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !