•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Foire agricole de Saint-Pierre-Jolys : un symbole d’entraide effectue son vrai retour

Une femme avec son bébé amène ce dernier à toucher des pieds des animaux dans un petit enclos.

La Foire agricole de Saint-Pierre-Jolys s'est déroulée samedi dans le village situé au sud de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Michel

Radio-Canada

Après deux ans sans son large public, en raison de la pandémie, la Foire agricole de Saint-Pierre-Jolys a renoué avec la communauté samedi sous le signe de l’entraide.

Le monde rural a été bâti sur les familles qui s'entraident alors c'est toujours important au rural de connaître ses voisins, on aime s'entraider, faire du bénévolat, explique Luc Roy, un bénévole.

On aime avoir un sens d'appartenance, ajoute-t-il.

Deux hommes debout l'un à côté de l'autre.

Les bénévoles Roland Gagné (à gauche) et Luc Roy (à droite) à la Foire agricole de Saint-Pierre-Jolys.

Photo : Radio-Canada

Plus d’une centaine de personnes ont participé à l’activité dans la communauté rurale francophone située au sud de Winnipeg. 

Depuis 126 ans, la Société d'agriculture de Saint-Pierre-Jolys maintient les liens du village avec ses producteurs agricoles à travers des activités. 

Selon Murielle Bugera, une participante, il s'agit d’une occasion pour redonner une bouffée d’oxygène aux activités agricoles en perte de vitesse dans le secteur.

Une femme debout avec des personnes à l'arrière-plan le 13 août 2022 à Saint-Pierre-Jolys.

Murielle Bugera qui a participé à la Foire agricole de Saint-Pierre-Jolys constate une baisse de l'intérêt des gens pour les fermes.

Photo : Radio-Canada

L'ancienne fermière de Saint-Pierre-Jolys, possède avec son mari une ferme centenaire dont s'occupe actuellement leur fils de 40 ans.

À travers les années, il y a moins de fermiers alors que [quelque] chose comme ceci ça devient plus important car les jeunes viennent à oublier, il y a moins une connexion entre la ferme et les gens, souligne-t-elle. 

Le fermier de Saint-Pierre-Jolys, Gérald Lahaie observe aussi un changement dans le rapport des gens à l’agriculture.

« Je pense que c’est plus dur aujourd’hui  [de garder la connexion]  […] parce que l’intérêt des gens avec les animaux, c’est pas naturel pour eux-autres, nous on les soignait à chaque jour c’était plus naturel. »

Un retour satisfaisant

Pendant la pandémie, la Foire agricole de Saint-Pierre-Jolys avait tenté de résister en organisant une version hybride. 

Le retour en présentiel était attendu par les participants, en l’occurrence les tout-petits qui ne cessent de démontrer leur intérêt pour les animaux. 

Moi c'est les lamas et les poussins parce qu'ils sont vraiment doux, réagit une jeune fille venue avec ses parents.

Le petit garçon à côté d’elle, explique, quant à lui, que ses animaux préférés ce sont les lapins et les poussins parce c’est mignon et doux

Par ailleurs, les organisateurs ont décidé de surprendre les participants en organisant un défilé et une exposition d'anciens véhicules agricoles qui retrace l'évolution de l'agriculture. 

Selon le bénévole Roland Gagné, la foire a tenu toutes ses promesses.

On avait peur qu'on n’aurait pas eu aussi tant d'entrées que dans le passé, alors on a pris une chance et puis succès on a eu des belles entrées, indique-t-il.

La Société d'agriculture de Saint-Pierre-Jolys, organisatrice de l'événement est née en 1896 de la volonté de l'abbé Jolys, un des pionniers du village manitobains.

L'organisme a été d'abord appelé sous le nom Société d,agriculture de Carillon avant de changer de nom en 1926.

Avec les informations d'Anne-Louise Michel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !