•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan met en garde contre la variole simienne

Le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan, le Dr Saqib Shahab, en conférence de presse, le 13 août 2022.

En conférence de presse, samedi, le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan, le Dr Saqib Shahab, a avancé que ces contaminations auraient eu lieu soit à l'extérieur de la province ou à l'extérieur du pays.

Photo : Radio-Canada / Sasha Teman

Radio-Canada

L’Autorité de la santé de la Saskatchewan avertit le public d’un risque élevé de contracter la variole simienne en cas de contacts sexuels anonymes.

L’agence provinciale a émis cette alerte en raison de récents cas connus de la maladie, et d’informations reçues par la SHA concernant les voyages vers et à l’extérieur de la province, peut-on lire dans le communiqué de presse émis samedi.

Il y a des raisons de croire que des personnes exposées au virus circulent en Saskatchewan, selon le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan, le Dr Saqib Shahab, en conférence de presse, samedi.

Celui-ci ajoute que les provinces ont reçu des quantités limitées de doses de vaccination. Celles-ci étaient initialement destinées aux personnes infectées.

Nous élargissons les critères de vaccination, explique le Dr Saqib Shahab. On ne se limite plus aux personnes exposées, mais aux personnes qui risquent de l’être, en fonction des facteurs de risque que nous avons identifiés.

Le médecin hygiéniste en chef affirme que la Saskatchewan a commandé des vaccins supplémentaires et continuera à en commander en fonction des besoins dans la province.

Selon l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), il y avait 1059 cas de variole simienne dans le pays, vendredi, trois d'entre eux étant répertoriés en Saskatchewan.

Variole simienne au Canada :

  • Ontario : 511 cas
  • Québec : 426
  • Colombie-Britannique : 98
  • Alberta : 19
  • Saskatchewan : 3
  • Yukon : 2

En date du 11 août 2022, (ASPC)

L’Autorité de la santé de la Saskatchewan affirme procéder à une surveillance accrue de la situation, en partenariat avec le ministère de la Santé de la province, ajoutant que les fournisseurs de soins ont été mis à jour concernant les symptômes et les traitements.

La Saskatchewan collabore avec l’ASPC et le Laboratoire national de microbiologie (LNM) à Winnipeg afin de mener une enquête concernant la propagation du virus dans la province, selon le communiqué émis par la SHA.

Le vaccin

Une dose de vaccin contre la variole simienne.

Pour connaître le niveau de risque, il faut contacter le 811, qui servira de guide pour les étapes à suivre au cas où un vaccin s’avère nécessaire. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Pour être admissible au vaccin contre la variole simienne en Saskatchewan, il faut avoir au moins 18 ans, en plus d’être considéré comme une personne à risque ou bien d’avoir un contact rapproché atteint de la maladie. 

La variole simienne est une maladie transmissible qui peut causer de la fièvre, des maux de tête, l’inflammation de ganglions lymphatiques, un état léthargique, ainsi que des éruptions cutanées sur le corps de la personne infectée.

La maladie se transmet généralement par un contact peau à peau. Il est possible de transmettre la variole simienne en touchant les fluides corporels ou les lésions d’une personne infectée. Il est également possible d’y être exposé à partir des draps ou des vêtements contaminés.

Avec les informations de Pratyush Dayal et Sasha Teman

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !