•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La GRC initie de jeunes Autochtones aux rudiments du métier de policier fédéral

Les 28 jeunes Autochtones qui ont participé au camp Soaring Eagles de la Gendarmerie royale du Canada en août 2022.

Âgés de 16 à 19 ans, les 28 participants ont reçu leur attestation de formation vendredi.

Photo : Facebook/Gendarmerie royale du Canada

Radio-Canada

Après environ une semaine d’apprentissage intensif, 28 jeunes Autochtones âgés de 16 à 19 ans et venus des quatre coins de l’Alberta ont reçu vendredi leur diplôme du camp Soaring Eagles, organisé par la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Pendant la formation, ils ont pu se familiariser avec les entraînements policiers et avec la gestion des situations d'urgence dans le but de découvrir ce qu’est le métier de policier fédéral.

Tant du côté de la GRC que du côté des participants à la formation, tout le monde affiche sa satisfaction au terme du stage.

Le commandant de la GRC de l'Alberta, Curtis Zablocki, s’est ainsi félicité que de jeunes représentants de plusieurs communautés autochtones aient pu avoir l'occasion d'acquérir de nombreuses nouvelles compétences et de nouer des liens forts au cours [de la formation].

Le sergent-major Andrew Hobson, qui faisait partie des instructeurs, a pour sa part souligné l’intérêt manifesté par les participants au camp. Ils ont travaillé très très fort. [...]. Ils ont été initiés aux services cynophiles [des équipes composées d’un chien et de son maître] et c'est vraiment quelque chose de très important pour les enquêtes.

Possibilités de carrière

Le camp, qui a duré cinq jours, a été une occasion pour les participants non seulement d’avoir une meilleure compréhension du quotidien d’un membre de la GRC mais aussi d’explorer plus de 150 possibilités de carrière.

Aden Keough, un des participants, a dit vouloir faire carrière au sein de la police fédérale lorsqu’il aura atteint l’âge de 18 ans. J'aimerais rejoindre l'équipe d'intervention d'urgence. C'est donc un peu mon objectif, a-t-il confié.

Sa mère, Patricia Cullinan, s'est dite fière de voir son fils suivre ses traces, rappelant à cet égard qu’elle est elle-même diplômée de l’académie de formation de la GRC.

Le sergent-major Andrew Hobson a souligné que ce camp représentait une occasion pour les jeunes Autochtones, car il leur donne des options pour le futur.

Un instructeur cynophile de la Gendarmerie royale du Canada lors d'un camp organisé au profit de jeunes Autochtones albertains en août 2022.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les participants ont suivi plusieurs formations, dont celle des services cynophiles, avec des équipes composées d’un chien et de son maître.

Photo : Facebook/Gendarmerie royale du Canada

Organisé pour la dernière fois en 2019, ce camp est conçu pour reproduire la même formation physique et intellectuelle que reçoivent les membres permanents de la GRC.

Il permet par ailleurs à la police fédérale de renforcer ses liens avec les communautés autochtones et d'avoir une meilleure compréhension de leurs réalités culturelles.

Avec des informations de Sofiane Assous

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !