•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Préavis de grève d’un syndicat du secteur public en C.-B. qui représente 33 000 membres

Des membres du syndicat comptent des bulletins de vote, en juin 2022.

Les membres du BCGEU ont voté à près de 95 % en faveur d'un mandat de grève, en juin. (Archives)

Photo : BCGEU

Radio-Canada

Le Syndicat des employés du gouvernement de la Colombie-Britannique (BCGEU), l’une des principales organisations représentant 33 000 travailleurs du secteur public, a émis un préavis de grève de 72 heures, vendredi après-midi.

À partir de lundi, à 14 h 46, le syndicat sera légalement en situation de mettre en oeuvre des moyens de pression.

Le BCGEU ne divulgue pas de détail sur l'action à venir pour le moment, selon un communiqué sur son site. La présidente du BCGEU, Stephanie Smith, précise néanmoins que l'action syndicale peut prendre différentes formes, comme une interdiction de faire des heures supplémentaires, par exemple.

La convention collective entre le syndicat et l'Agence des services publics a expiré le 1er avril 2022. Des négociations ont eu lieu du 8 février au 6 avril, puis les membres du syndicat ont voté à près de 95 % en faveur d’une action syndicale, le 22 juin dernier.

Les parties se sont rencontrées à nouveau en juillet, mais les pourparlers ont échoué.

Les membres du BCGEU comprennent notamment les agents correctionnels, les pompiers forestiers, des travailleurs sociaux et les employés des magasins BC Liquor Store.

À la suite de nouvelles discussions cette semaine, le comité de négociation a décidé à l'unanimité qu'un retour à la table des négociations ne serait pas fructueux pour le moment.

Stephanie Smith explique que la priorité des membres est la protection du coût de la vie pour leurs salaires.

« Le fait est [que nos membres] ne demandent rien que les députés n'aient pas déjà. Le vote pour une grève en juin et l'émission d'un préavis de grève aujourd'hui sont un message au gouvernement que nos membres sont sérieux. »

— Une citation de  Stephanie Smith, présidente, BCGEU

L'Agence des services publics assure, vendredi soir, respecter la prérogative d'un syndicat d'organiser un vote de grève ou une action professionnelle au cours du processus de négociation. Elle dit reconnaître les inquiétudes des travailleurs sur les conséquences de l'inflation.

L'Agence des services publics précise : Bien que l'on ne sache pas comment le syndicat pourrait déclencher une grève, les services essentiels seront toujours disponibles pour les gens.

Avec des informations de Jon Azpiri

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !