•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Casino de Montréal : une entente de principe est conclue avec les croupiers en grève

Le Casino de Montréal.

Le Casino de Montréal est géré par Loto-Québec.

Photo : iStock

La Presse canadienne

Le syndicat qui représente les croupiers du Casino de Montréal est parvenu à une entente de principe avec l'employeur vendredi après-midi.

Les 545 croupiers syndiqués du Casino de Montréal, sans convention collective depuis le 1er avril 2020, avaient déclenché une grève le 21 mai.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), affiliée à la FTQ, et la Société des casinos du Québec ne formuleront aucun commentaire quant au contenu de l'entente. Celle-ci sera présentée aux membres à l'occasion d'une assemblée générale au cours des prochaines semaines.

Les comités de négociation syndical et patronal sont satisfaits de cette entente et sont confiants qu'elle sera aussi à la satisfaction des croupiers et croupières, a souligné le conseiller syndical au SCFP, Jean-Pierre Proulx, dans un communiqué.

Malgré la grève, la plupart des activités du casino, situé sur l'île Notre-Dame, se sont poursuivies.

Les croupiers demandaient un meilleur aménagement de leur horaire quotidien afin de diminuer le nombre de blessures reliées au travail répétitif, mais Loto-Québec disait ne pas constater cette hausse du nombre de blessures.

Le SCFP reprochait également à l'employeur de vouloir rémunérer les nouvelles recrues à 90 % de l'échelle salariale la plus basse. La direction indiquait pour sa part que le salaire d'entrée se situe à plus de 20 % au-dessus du marché de référence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !