•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Manitobains demandent du changement à Hockey Canada, après les multiples scandales

Des maillots de Hockey Canada.

Plusieurs affaires d'agressions sexuelles alléguées secouent l'organisation Hockey Canada.

Photo : @HockeyCanada/Twitter

Au Manitoba, après les multiples scandales d’agressions sexuelles qui ébranlent Hockey Canada ces dernières semaines, de plus en plus de voix se font entendre pour demander une prise de responsabilité de l’organisme et un changement des mentalités.

Parmi les critiques, Hockey Winnipeg qui représente environ 10 000 joueurs. Je ne suis pas sûr que les choses puissent changer sans un changement de leadership, déclare le président de l’organisme, Daryl Fowler.

Face au torrent des critiques qui a suivi le dévoilement de ces affaires d’agressions sexuelles, l’organisme a remplacé le président de son conseil d'administration et créé un poste de directeur de la sécurité dans le sport – maltraitance, harcèlement et mauvais traitements.

Il sera chargé de créer un nouveau programme de sélection des joueurs et un système de suivi des plaintes.

Par ailleurs, un ancien juge de la Cour suprême a été nommé pour examiner la structure de gouvernance de l'organisation.

Ces mesures ne convainquent pas M. Fowler qui pense qu’il faut aller plus loin. On veut voir une véritable prise de responsabilité. On veut savoir que nous sommes entendus et que nos membres sont bien représentés.

À quelques semaines du début des essais de hockey, M. Fowler dit qu'il reçoit beaucoup d'appels de parents inquiets. Ils veulent savoir à quoi servent les frais de 23,80 $ par joueur qui sont envoyés à Hockey Canada chaque année.

Selon lui, les parents sont nombreux à craindre que cet argent ait pu être versé à un fonds de Hockey Canada qui avait pour but de couvrir les agressions sexuelles.

L’éducatrice et auteur de The Bullied Brain, Jennifer Fraser, pense qu’il faut donner aux joueurs, aux parents et aux victimes les moyens de s'exprimer, en demandant des comptes aux dirigeants.

« Nous avons besoin d'une loi qui dit que si vous dissimulez un crime comme la maltraitance des enfants ou le viol collectif, vous êtes pénalement responsable. Cela ferait un énorme changement. »

— Une citation de  Jennifer Fraser, éducatrice et auteur de The Bullied Brain

Pour rappel, Hockey Canada est sous la loupe depuis qu'une femme a intenté des poursuites en avril pour une agression sexuelle qui aurait été commise en 2018 par 8 joueurs, dont des membres de l'équipe mondiale junior.

Des conséquences sur le développement personnel

La culture est jugée toxique au sein de ce sport par certains intervenants, qui veulent maintenant apporter des changements positifs au hockey.

Un professeur associé à la faculté d'éducation de l'Université de Brandon et ancien joueur de hockey d’élite, Tim Skuce, raconte avoir été perturbé par certaines des choses qu'il a vues dans les vestiaires et lors des événements sportifs auxquels il a participé dans les années 1970 et 1980.

« J’ai entendu des commentaires misogynes, des insultes homophobes, des preuves d’hypermasculinité. »

— Une citation de  Tim Skuce, ancien joueur de hockey d’élite

En tant qu'universitaire, il a décidé d'étudier la culture du hockey. Ses recherches ont montré que certains joueurs étaient encore profondément marqués par leurs expériences des années plus tard, et qu'ils auraient souhaité pouvoir en parler à l'époque.

Vieille photo de Tim Skuce avec son chandail de hockey.

Tim Skuce est photographié à l'âge de 21 ans lors du match des étoiles de l'Atlantic University Athletic Association.

Photo : Gracieuseté de Tim Skuce

Selon Tim Skuce, ce climat toxique dans lequel baignent les joueurs s’ancre profondément en eux et participe à façonner les hommes qu’ils deviennent.

Il se demande alors s’il devrait inscrire son fils de 10 ans au hockey. Comment ça pourrait influencer le développement de sa personnalité et sa vision des femmes ?, redoute M. Skuce.

L’espoir d’un changement

L’ancien joueur espère que les récents scandales seront moteurs de changement. Je fais preuve d'un optimisme prudent en pensant que cette affaire en particulier pourrait être le moment décisif pour dire : "Ça suffit".

Des entraîneurs de hockey manitobains, comme Jean-Pierre Vigier, veulent encourager toutes les tentatives de changements. On ne peut pas rester dans les années 1970-1980. On est en 2022, il est temps de changer.

Un homme debout devant une patinoire.

Jean-Pierre Vigier, veut changer la culture du hockey dés le plus jeune âge.

Photo : Radio-Canada

M. Vigier ajoute que les parents de joueurs craignent que leurs enfants soient exposés à une culture malsaine. C’est pourquoi les choses devraient être différentes dès la rencontre du joueur avec le sport.

« Il faut montrer aux jeunes qu’ils ne sont pas au-dessus de la loi parce qu'ils jouent au hockey, personne ne l’est. »

— Une citation de  Jean-Pierre Vigier, entraîneur-chef à Vigier Hockey et ancien joueur de la LNH

L'entraîneur croit profondément que les changements de culture dans le Hockey auront un effet boule de neige sur la culture d'autres sports.

Avec les informations de Karen Pauls et Émile Lapointe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !