•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un triathlon de 192 km pour venir en aide aux gens atteints du cancer

Un cycliste pose avec son vélo sur une piste cyclable.

Raphaël Boucher s'est donné le défi cette année de compléter un Triathlon longue distance samedi.

Photo : Radio-Canada / Julianne Gagnon

Radio-Canada

L’Almatois Raphaël Boucher s'est donné cet été tout un défi sportif. Le jeune étudiant de 21 ans s'est entraîné pour compléter un triathlon longue distance samedi. Il partira de La Baie et prévoit terminer à Roberval en soirée, pour un parcours total de 192 kilomètres.

Il réalise cet exploit pour l'organisme Du Fjord au Lac qui organise des défis sportifs en vue d’amasser des fonds pour venir en aide aux personnes atteintes du cancer.

J'ai commencé à faire du triathlon à la session d’automne à l'école. Je suis inscrit dans le club de triathlon de l'Université Laval. J'ai commencé à m'entraîner vraiment sérieusement pour ça. Quand je suis arrivé cet été ici au Lac, je me suis dit qu’il fallait que je me structure. J'ai vraiment fait un plan d'entraînement assez intense. Je m'entraîne environ entre 13 et 15 heures par semaine, a raconté vendredi l’étudiant en droit.

L’athlète n'en est pas à son premier défi, alors que l'an dernier il avait couru un marathon et avait remis les fonds à Soli-Can Lac-Saint-Jean Est qui offre entre autres des soins palliatifs.

Je veux chercher le défi. Si ça avait été facile, je n'aurais pas autant apprécié. C'est aussi le parcours plus que le résultat que j’aime vraiment. Cette année, on va faire ça plus grand un petit peu, on va ajouter des kilomètres au compteur. On a changé de discipline, donc à la place de juste faire de la course, on a maintenant intégré le triathlon. Donc on a la natation, le vélo et la course, a-t-il précisé.

Il parcourra deux kilomètres à la nage, roulera 160 kilomètres à vélo et puis fera 30 kilomètres de course à pied.

La natation est ce sur quoi Raphaël a dû le plus travailler au courant de la dernière année.

J'ai déjà pris des cours de natation comme la plupart des personnes lorsqu'ils étaient jeunes. Je sais comment nager, mais quand tu entres dans un défi, qu'il faut que tu fasses de la natation, il faut que tu sois optimisé dans ta nage et il faut vraiment que tu accomplisses une certaine distance en un certain temps. C'est là que ça entre en jeu d'être technique, d'avoir un soutien, d'avoir des entraîneurs qui te corrigent, qui te montrent comment bien nager, a-t-il souligné.

Pour ce qui est de l'organisme du Fjord au Lac, il est né il y a un an lorsque le directeur général, Pier-Luc Langlais, a lui-même complété 150 kilomètres de vélo en l'honneur de sa mère atteinte du cancer.

Notre mission en fait c'est de montrer aux gens qui se sentent impuissants face au cancer d'avoir un impact sur la lutte. Pourquoi on a choisi cette mission-là. C'est que tous les membres, tous les directeurs se sont sentis énormément impuissants face au cancer. Je pense qu'il y a beaucoup de monde qui se sent impuissant face au cancer quand on le rencontre de près ou de loin, a raconté Pier-Luc Langlais.

Jusqu'à présent, Raphaël Boucher a amassé 4700 $ sur un objectif de 5000 $. Il est possible de donner jusqu'au 21 août par l'entremise de la page Facebook de l'organisme.

On cherche juste l’appui des gens, qu’ils pensent à la cause et qu’ils donnent pour les personnes qui sont atteintes par le cancer, c’est vraiment important pour nous, a conclu Raphaël Boucher.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !