•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour du festival Old Home Week, l’organisatrice espère que les festivaliers y seront

Des chevaux dans une écurie.

Plus de 1000 animaux font partie du festival.

Photo : Radio-Canada / Ryan McKellop/CBC

Radio-Canada

Fermiers, fervents compétiteurs, amateurs d’animaux et artistes se sont donné rendez-vous au Centre Eastlink à Charlottetown. L’occasion? Le retour du festival agricole Old Home Week.

Annulé ou grandement réduit ces deux dernières années en raison de la pandémie, le festival qui se conclura le 20 août se mettait tranquillement en branle vendredi.

La Néo-Écossaise Tracy Higgins y participe. Depuis deux ans, elle se prépare à l’incontournable course de tonneaux. Ça prend beaucoup de préparation, beaucoup de travail, beau temps comme mauvais temps , assure celle qui est aussi vice-présidente de la Maritime Barrel Racing Association.

Tracy Higgins à côté d'un cheval.

Tracy Higgins, qui participera à la cours de tonneaux.

Photo : Radio-Canada / Ryan McKellop/CBC

Depuis 1888

Le festival Old Home Week a été organisé pour la première fois en 1888. C'est aujourd'hui la plus importante foire de l’Île-du-Prince-Édouard.

Mais après deux ans de pandémie qui ont forcé le festival à proposer au mieux un programme réduit, les festivaliers seront-ils au rendez-vous?

J'espère qu’ils viendront , dit l’organisatrice, Sandra Hodder-Acorn.

Toutefois, la pandémie de COVID-19 n’est pas terminée et Mme Hodder-Acorn reconnaît que plusieurs hésitent encore à se rendre dans un gros rassemblement.

S’ils veulent porter un masque, ils peuvent le faire, assure l’organisatrice.

Certaines familles étaient déjà au Centre Eastlink vendredi. C’est très bien organisé et il y a plein de choses à faire , assure Jessica Favero, mère de famille.

Plus de 1000 animaux

Contrairement au reste de l’année, il ne faut pas quitter la capitale prince-édouardienne pour voir des animaux de ferme pendant le festival. En fait, ils seront plus de 1000, accompagnés bien entendu de leurs éleveurs.

Des vaches.

Certains animaux peuvent se vendre pour des milliers de dollars. Jon Raymond dit que sa vache laitière la moins chère pourrait se vendre pour 3000 dollars.

Photo : Radio-Canada / Ryan McKellop/CBC

Nous sommes surtout là pour l’esprit de camaraderie et pour rencontrer d’autres éleveurs , explique le fermier Christopher MacBeath. Il ajoute que c'est aussi l’occasion pour les éleveurs de mettre en valeur leurs animaux.

Christopher MacBeath.

Le fermier Christopher MacBeath.

Photo : Radio-Canada / Ryan McKellop/CBC

Le fermier Jon Raymond compte bien en profiter. Il participe au festival depuis environ 20 ans, ce qui lui permet de se donner une bonne réputation, fort utile lors de négociations.

À cause que je viens à l'expo, tout le monde vient voir les animaux. Ils disent : lui, il a de bons pedigrees, explique-t-il.

Jon Raymond.

Le fermier Jon Raymond.

Photo : Radio-Canada / Ryan McKellop/CBC

Il est venu au festival cette année avec huit vaches laitières. Probablement, la moins chère coûte 3000 dollars, lance-t-il.

Avec les informations de Gabrielle Drumond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !