•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un entrepreneur de Calgary retrouve plus de 10 000 $ de bois grâce à des traceurs

Pierre Dumont, propriétaire de la compagnie de construction Pierrefect Contracting, à Calgary, en 2022.

Pierre Dumont, propriétaire de la compagnie de construction Pierrefect Contracting, était très « excité » d'avoir retrouvé son matériel grâce aux AirTrags d'Apple. Selon lui, la pénurie de matériaux a entraîné une vague de vols.

Photo : Radio-Canada / Paula Duhatschek

Pierre Dumont, propriétaire de la compagnie de construction Pierrefect Contracting, a retrouvé un revêtement en bois d'ingénierie d'une valeur de plus de 10 000 $ qui lui a été volé grâce à des AirTags, de petits appareils de traçage produits par le géant de l'informatique Apple, mercredi. Il dit s’être rendu sur les lieux et avoir pris lui-même pris à partie les individus impliqués.

Alors qu'il se rendait au travail, l’entrepreneur de Calgary a vu sur son téléphone que trois des mouchards étaient détectés dans une maison du quartier de Castleridge, loin de son lieu de travail actuel.

« Tous les matins je [vérifie] mes AirTags parce que, dernièrement, je me fais voler mon matériel souvent sur mes chantiers. Alors j’ai décidé de mettre des [mouchards] dans mon matériel. »

— Une citation de  Pierre Dumont, propriétaire de la compagnie de construction Pierrefect Contracting

Il a alors appelé un de ses collègues, qui lui a confirmé que son matériel avait disparu. Ils se sont ensuite rejoints avec une remorque à l'adresse indiquée sur son téléphone.

Une fois sur place, son téléphone localisait les mouchards directement dans la cour arrière de l’individu où il a ensuite aperçu tout son matériel de l’autre côté de la clôture.

Pierre Dumont a pris à partie les présumés voleurs et a filmé la scène, qu’il a ensuite publiée sur les réseaux sociaux.

La raison [pour laquelle] j’ai [publié] ça sur les [réseaux sociaux] c’est parce que ça arrive souvent, dit-il. Si le monde fait comme moi et met des photos des gens qui volent le matériel, peut-être que [les vols] vont arrêter.

Depuis, Pierre Dumont a récupéré son matériel.

Il a également communiqué avec le Service de police de Calgary.

Dans un courriel, la police indique ne pas pouvoir confirmer grand-chose pour le moment.

Elle confirme que des agents ont été dépêchés au chemin Castlebury Nord-Est, mercredi matin, à la suite d’un signalement de biens volés.

À leur arrivée, les policiers ont parlé avec un homme qui prétendait être le propriétaire légitime, ainsi qu'avec un homme qui aurait transporté le bien à la résidence, précise le courriel.

La police n'a pas indiqué si des accusations avaient été déposées ni confirmé les noms des parties impliquées, affirmant que l'enquête était en cours.

Interrogée sur la stratégie de Pierre Dumont, la police de Calgary a indiqué qu'elle ne pouvait pas faire de commentaires sur des tactiques spécifiques. Elle encourage cependant les gens à conserver des papiers, tels que des photos et des numéros de série, de leurs biens et à signaler les vols à la police.

Pierre Dumont affirme qu'il garde tous ses reçus et qu'il va continuer à utiliser les AirTags pour garder la trace de ses matériaux de construction et de ses objets de valeur. Il a également installé des caméras sur ses chantiers.

Selon Pierre Dumont, la pénurie de matériaux a entraîné une vague de vols. Il exhorte les personnes qui font appel à des entrepreneurs à faire leurs recherches et à s'assurer qu'ils font appel à une entreprise de bonne réputation.

CBC a contacté l'entreprise ayant prétendument volé les matériaux, mais n'a pas obtenu de réponse au moment de la publication de cet article.

Avec les informations de Paula Duhatschek

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !