•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

Préparer une rentrée scolaire presque « normale »

Articles scolaires sur un bureau.

La préparation de la nouvelle rentrée scolaire a déjà commencé.

Photo : iStock

Dans moins de trois semaines, c’est la rentrée scolaire. Avec mes enfants, j’ai entrepris des préparatifs plutôt normaux, en comparaison aux deux dernières années de pandémie.

La situation sanitaire s’est calmée. La province, comme les autorités scolaires, ne nous ont annoncé aucune nouvelle mesure susceptible d’exiger des ajustements importants.

Comme dans le passé, en cette période-ci, nos réunions de famille sont l’occasion pour faire le point sur les choses à faire.

Nous avons consulté, sur Internet, les listes d’effets scolaires demandés pour chacun des enfants.

Nous faisons aussi nos courses pour ajouter ce qui manque, espérant que l’inflation n’aura pas un effet trop important sur nos factures.

Les autres aspects logistiques, comme le transport scolaire, ont déjà été arrangés avec les écoles en juin.

Tout, en somme, est moins stressant, je trouve. Cela dit, plus le temps passe, plus revient le besoin d’abandonner petit à petit nos habitudes de vacances.

Les couchers et les levers tardifs en font partie. Même sans avoir voyagé à l’extérieur de notre ville, les activités de loisir, la télévision ou les jeux en ligne prolongent encore nos soirées.

Je voudrais que nous goûtions à ces vacances, enfin normales, jusqu’au bout, mais il va de plus en plus falloir faire preuve de modération pour ramener la discipline des activités scolaires.

Cette discipline sera aussi, je le pense, un atout pour renouer avec une participation plus active aux activités de l’école, en qualité de parent.

Pendant la pandémie, les réunions se sont souvent tenues en ligne et mes visites aux écoles étaient plutôt rares. Elles ont repris timidement dans les derniers mois de la dernière année scolaire.

Je m’attends à davantage de possibilités pour entrer dans les écoles et rencontrer les enseignants en personne.

Ces occasions me semblent d’autant plus souhaitables que nos enfants, dans certains niveaux, commencent cette année à expérimenter le nouveau programme scolaire de la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !