•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’état « effrayant » du système de santé pousse un médecin à rassembler des solutions

Une infirmière court dans le service d'urgence d'un hôpital.

Un urgentologue du Nouveau-Brunswick craint la fermeture complète d’hôpitaux si rien n'est fait rapidement pour réduire le surmenage du personnel médical (archives).

Photo : Getty Images / Ridofranz

Radio-Canada

Il faut agir immédiatement pour réduire la crise dans le système de santé du Nouveau-Brunswick, avant que l’exode du personnel médical entraîne la fermeture complète d’hôpitaux, selon un urgentologue qui vient de produire un rapport à ce sujet avec l'aide de collègues.

Le Dr Yogi Sehgal affirme que des médecins et des infirmières sont surmenés au point de subir des crises de panique en travaillant. Il dit que des collègues cherchent de l’emploi ailleurs durant leurs pauses.

Il a rassemblé dans un document d’une dizaine de pages ses recommandations et celles de ses collègues pour améliorer la situation. Il a soumis le tout au premier ministre, Blaine Higgs, au ministre de la Santé, Bruce Fitch, à la ministre du Développement social, Dorothy Shephard, et aux dirigeants des deux réseaux de santé de la province.

Yogi Sehgal interviewé par vidéoconférence.

Le Dr Yogi Sehgal, un urgentologue qui travaille dans les hôpitaux de Fredericton et d’Oromocto, affirme que le stress du personnel médical est si intense que certains démissionnent ou cherchent de l’emploi ailleurs.

Photo : Radio-Canada / Zoom

Le document propose des moyens d’améliorer les éléments suivants : la dotation en personnel des services des urgences, les conditions de travail des infirmières, ainsi que les mesures incitatives pour recruter des médecins, des infirmières praticiennes et des adjoints aux médecins.

Le nombre de patients dans les hôpitaux qui attendent un transfert dans un foyer de soins est l’un des principaux problèmes, estime le Dr Sehgal. Si ces transferts étaient plus rapides, dit-il, les hôpitaux auraient plus de lits disponibles et le personnel pourrait s’occuper davantage des autres patients. Il ajoute que les patients qui ont besoin de soins à long terme sont mieux soignés dans les foyers de soins.

Peu de signes d’amélioration malgré des promesses

Le ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick a présenté l’automne dernier son plan d’amélioration du système de santé. Le plan établit des échéanciers pour améliorer l’accès aux soins de santé primaires et aider les personnes âgées à vivre plus longtemps dans leur domicile.

Le premier ministre Higgs a aussi promis des améliorations lorsqu’il a annoncé le remplacement des conseils d’administration des deux réseaux de santé par des fiduciaires. Le tout a été annoncé peu après le décès d’un patient qui attendait de recevoir des soins au service des urgences de l’Hôpital Dr Everett Chalmers à Fredericton.

Yogi Sehgal dit être au courant de toutes ces promesses et que la situation s'aggrave malgré tout. Il souligne qu’il suffit que la masse critique du personnel médical démissionne pour entraîner la fermeture complète d’hôpitaux ou forcer le système de santé à choisir quels patients seront soignés ou pas.

Un rapport bien accueilli

Ces recommandations sont tout à fait appropriées, selon Anthony Knight, PDG de la Société médicale du Nouveau-Brunswick. La Société médicale, dit-il, a déjà demandé certains changements recommandés par le Dr Sehgal et ses collègues. M. Knight estime aussi que le gouvernement doit agir immédiatement.

Le ministre Bruce Fitch dit être heureux de prendre connaissance des solutions proposées par le Dr Sehgal et ses collègues.

Bruce Fitch et Dorothy Shepahard.

Le rapport du Dr Sehgal a été soumis aux ministres Bruce Fitch et Dorothy Shephard (archives).

Photo : Radio-Canada

M. Fitch affirme qu’il a reçu le document mercredi et que ce dernier contient plusieurs idées qui s’alignent avec les priorités inscrites dans le plan de santé, dont celles de permettre aux professionnels de la santé de travailler dans leurs champs d'activités au complet et d’améliorer l’accès aux soins de santé primaires et aux services de santé mentale et de toxicomanie.

Bruce Fitch compte discuter de ces idées avec le personnel de son ministère, les fiduciaires des deux réseaux de santé et les responsables du service extramural et du service d’ambulance.

Les PDG des réseaux de santé Vitalité et Horizon promettent aussi de faire un suivi au rapport du Dr Sehgal.

D’après un reportage d’Aidan Cox, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !