•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Redécoupage électoral : front commun pour le statu quo dans l’Est-du-Québec

Un électeur dépose son bulletin de vote dans une boîte de scrutin.

La carte électorale est révisée par la Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales pour le Québec tous les dix ans.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

L’idée de rayer de la carte électorale la circonscription d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, déjà contestée par de nombreux élus, est loin d’avoir gagné en popularité depuis qu’elle a été proposée, il y a deux semaines. À preuve, un front commun composé à ce jour d’une trentaine d’élus et d’anciens élus de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et du Bas-Saint-Laurent s’organise.

À l’initiative de l’actuelle députée bloquiste d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud, des élus et des ex-élus d’allégeances politiques diverses montent aux barricades.

On semblait tous sur la même longueur d’onde, explique la députée fédérale avant d'ajouter que les audiences publiques approchent très rapidement dans ce dossier. On s’est dit qu’on devait peut-être marquer le coup et montrer à la population qu’on est unis en tant qu’élus de l’Est-du-Québec.

Kristina Michaud devant le drapeau du Québec.

La députée du Bloc québécois Kristina Michaud

Photo : Gracieuseté : Kristina Michaud

Des députés, des maires, des préfets et plusieurs autres personnes qui ont occupé ces fonctions au cours des dernières années ont signé une lettre ouverte publiée vendredi et intitulée Nous ne laisserons pas la voix de l’Est-du-Québec s’affaiblir.

« Ce n’est ni un enjeu qui a une couleur politique ni un enjeu partisan. C’est une simple question de représentation juste. C’est une simple question de démocratie. »

— Une citation de  Extrait de la lettre ouverte « Nous ne laisserons pas la voix de l’Est-du-Québec s’affaiblir »

Les signataires s’opposent au redécoupage électoral proposé par la Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales pour le Québec et réclament le statu quo.

Si le redécoupage électoral proposé le 29 juillet se concrétise, la circonscription d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, qui chevauche la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et le Bas-Saint-Laurent, serait scindée en deux. Son territoire serait réparti dans une nouvelle circonscription baptisée Gaspésie–Les-Îles-de-la-Madeleine–Listuguj et dans le comté de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques, qui serait renommé Rimouski–Matane. Les limites des 78 circonscriptions fédérales du Québec ont été revues par la Commission.

Les élus affirment notamment que la proposition, bien que basée sur une logique, ne peut pas entièrement reposer sur l’argument de la démographie. Ils font également valoir que si cette idée se concrétise, c’est non seulement la population de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent qui en souffrira mais également son développement régional.

« Une circonscription électorale, ce n’est pas une simple collection de municipalités réunies sur une carte : c’est un territoire où des gens qui se ressemblent se rassemblent pour travailler à la chose la plus noble qui puisse exister : le bien commun. »

— Une citation de  Extrait de la lettre ouverte « Nous ne laisserons pas la voix de l’Est-du-Québec s’affaiblir »

Kristina Michaud, qui précise vouloir demeurer députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia le plus longtemps possible, se réjouit de l’ampleur de la mobilisation qui vise à éviter que l’Est-du-Québec perde une de ses quatre circonscriptions.

« C’est bon de voir qu’on n’est pas seul dans ce combat-là et je ne suis pas toute seule dans cette situation-là, dans le sens où plusieurs circonscriptions au Québec sont redécoupées de façon étrange. »

— Une citation de  Kristina Michaud, députée fédérale d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia

L’élue fédérale, qui juge que le scénario préposé est inimaginable, ajoute que les signataires comptent passer de la parole aux actes lors du processus de consultation qui commencera le mois prochain.

La plupart des personnes à qui j’ai parlé, des élus, vont déposer des mémoires, explique Kristina Michaud. Cette lettre-là, ce n’est que le début, en fait. […] Le nerf de la guerre, c’est les audiences publiques.

Kristina Michaud garde bon espoir que la Commission changera son fusil d'épaule. Je pense que ce n’est pas un combat qui est perdu d’avance, explique-t-elle.

Dans la refonte proposée par la Commission, la circonscription du député fédéral Bernard Généreux devrait inclure le Témiscouata, un territoire de 11 000 km2 qui comprend près de 75 municipalités.

Le député conservateur, qui a également signé la lettre ouverte, souligne l’importance d’une proximité entre citoyens et élus. Partir de Saint-Roch-des-Aulnaies et un aller-retour à Dégelis ou ailleurs dans le Témiscouata, c’est presque quatre heures de route, commente-t-il.

La Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales pour le Québec sera de passage à Gaspé, Matane, Rimouski et Rivière-du-Loup les 6, 7, 8 et 9 septembre prochains.

Les militants libéraux veulent eux aussi le statu quo

L’Association libérale fédérale Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine a pour sa part acheminé un communiqué jeudi dans lequel elle exige elle aussi le maintien du statu quo dans l’Est-du-Québec.

Dans une résolution adoptée le 10 août, ses membres demandent également que soit accordée à la circonscription la dérogation permise en cas de circonstances extraordinaires, permettant ainsi de maintenir ses limites actuelles. Le regroupement libéral précise qu’une telle dérogation avait été accordée en 2012, ce qui avait créé un précédent incontournable.

Diane Lebouthillier, tout sourire.

La députée fédérale Diane Lebouthillier est également ministre du Revenu national (archives).

Photo : Radio-Canada / Guillaume Whalen

Alors qu’elle aurait été approchée en ce sens par Mme Michaud, la libérale Diane Lebouthillier n'a pas donné suite à l'invitation. Son nom ne figure ainsi pas sur la lettre ouverte du front commun.

Toutefois, lors d’un récent point de presse, la députée fédérale de Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine s’est publiquement opposée au redécoupage électoral proposé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !