•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SQ demande l’aide de la population pour retrouver un agresseur en cavale

Un homme a la tête rasée et des tatouages sur le cou. Il a aussi les yeux bleus.

Vincent Daigle, un agresseur sexuel de Lévis recherché par la police depuis mardi, a pris la fuite après avoir plaidé coupable de plusieurs accusations.

Photo : Fournie par la Sûreté du Québec

L'Escouade intégrée de lutte contre le proxénétisme de la Sûreté du Québec (SQ) demande l'aide des citoyens afin de retrouver Vincent Daigle, un agresseur sexuel en cavale depuis quatre jours.

Cet homme de 31 ans se serait enfui lundi de la maison de thérapie de Longueuil où il devait demeurer en attendant sa prochaine comparution, le 14 novembre prochain.

Âgé de 31 ans, ce Lévisien mesure 1 m 80. Il a les cheveux bruns courts et arbore de nombreux tatouages au cou, aux bras, au torse et au dos.

Au moment où il aurait pris la fuite, il portait un t-shirt, un pantalon de jogging et des souliers noirs.

Vincent Daigle a reconnu avoir agressé sexuellement deux hommes âgés de 18 à 19 ans lors de sa comparution au palais de justice de Québec, lundi.

Il a également plaidé coupable d'accusations de trafic de stupéfiants, de menaces, de harcèlement ainsi que de conduite dangereuse et de délit de fuite.

En avril dernier, il avait tenté d'échapper aux policiers lors d'une poursuite à haute vitesse sur l'autoroute 20.

La SQ ne fournit pas de précisions sur les opérations de recherche en cours, mais elle demande à toute personne qui détiendrait des informations susceptibles de faire progresser l'enquête de composer le 911 ou encore de contacter la Centrale de l'information criminelle au 1 800 659-4264.

Les informations reçues seront traitées de manière confidentielle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !