•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chanteuse Noushka imagine un Futur daltonien

Noushka qui pose pour la caméra.

Le premier album de Noushka, intitulé Futur daltonien, aborde des thèmes tels que le féminisme et la lutte contre le racisme.

Photo : Avec la gracieuseté de Noushka

Née d’une mère québécoise et d’un père haïtien, Noushka rêve d’être chanteuse depuis qu'elle est petite. Avec un premier album en poche et des spectacles à son calendrier – dont une prestation au parc Lansdowne samedi –, celle qui a grandi à Gatineau voit son rêve se concrétiser.

[Quand j’étais jeune], ma mère m'a inscrite à l'Artishow. J'ai commencé avec la comédie musicale, mais je n’ai pas trop accroché. J’ai plus aimé le chant, la musique, la performance [et] faire mes propres créations, se souvient l’auteure-compositrice-interprète de 30 ans.

Lancé en février dernier, son premier album, intitulé Futur daltonien, aborde des thèmes tels que le féminisme et la lutte contre le racisme.

Je pense que je suis une chanteuse thématique. Le thème de [cet] album, c’est vraiment "afro-canadien", [c’est-à-dire] mon expérience en tant que femme noire au Québec, qui a des origines haïtiennes, explique Noushka, Cluny Michel de son vrai nom.

« Ce n’est pas vraiment de la musique juste à propos de moi. Je veux faire des choses que les gens peuvent faire : “Ah oui! Je peux vraiment me connecter à ça!” »

— Une citation de  Noushka, auteure-compositrice-interprète
La couverture de l'album « Futur daltonien » de Noushka.

L'album « Futur daltonien » de Noushka.

Photo : Avec la gracieuseté de Noushka

La réalité afro-canadienne

Futur daltonien fait référence à un avenir idéaliste où les humains ne percevraient plus les couleurs de peau.

Lorsque j’étais plus jeune, j’étais comme dans un monde daltonien, où je ne me rendais pas compte de ça, jusqu’à temps qu’on me le mette dans la face, mais d’un côté négatif. Au primaire, j’ai découvert que j’étais différente des autres, raconte la Gatinoise.

Selon elle, même si la société a évolué au fil du temps, il reste encore du chemin à faire pour lutter contre le racisme.

N'importe quelle nationalité devrait être capable de dire : "Je suis Québécoise". Ce n’est pas normal, encore en 2022, qu’on me demande d’où je viens, souligne la chanteuse.

Parmi les sept pièces de l’album, À mes yeux (Cheveux) constitue, en quelque sorte, une ode aux cheveux frisés.

Je me faisais souvent insulter pour mes cheveux. Il y a un temps où je les raidissais tous les jours. [Aujourd’hui], j’apprécie mes cheveux naturels, fait-elle valoir.

« J’ai une phrase où je dis : "C’est pas juste les cheveux lisses qui représentent la fleur de lys." On est né comme ça. On est beau. C’est important d’être capable de s’assumer. »

— Une citation de  Noushka, auteure-compositrice-interprète

Quant à la chanson Nos Patnè – dont l’expression signifie partenaire, ami en créole –, elle rend hommage au courage et à la vulnérabilité des hommes noirs.

Je ne suis pas une artiste qui va faire de la musique juste pour faire de la musique. J’aime avoir un message profond [...] et mon message, c’est vraiment un message d'inclusivité, ajoute Noushka.

L’auteure-compositrice-interprète sera en prestation samedi au championnat de la Ligue élite canadienne de basketball (LECB), au parc Lansdowne, à Ottawa.

Avec les informations de Christelle D'Amours

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !