•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chien pour offrir du soutien émotionnel à des premiers répondants

Un chien d'assistance.

Neely, un croisement de labrador et de golden retriever, a été entraînée pour détecter le stress afin d'aider les ambulanciers et les pompiers.

Photo : Avec la permission de Lyndsay Fearnley-Ungar

Radio-Canada

Les ambulanciers et les pompiers du Grand Sudbury ont une nouvelle collègue à quatre pattes, Neely, qui pourra leur donner du soutien émotionnel et réduire leur niveau de stress.

Sous la supervision de l’ambulancière Lyndsay Fearnley-Ungar, Neely utilise différentes façons d’entrer en contact avec les gens pour les calmer.

« Elle peut les cajoler. Elle pourrait juste poser son menton sur leurs genoux. Et ce qui se passe, c'est que le fait d'interagir avec elle empêche leur cerveau de se concentrer sur certains aspects. »

— Une citation de  Lyndsay Fearnley-Ungar, ambulancière et maître-chien

Nathan Melin, chef adjoint du service des incendies de la Ville du Grand Sudbury, affirme que Neely a déjà fait une différence pour les premiers intervenants en peu de temps.

C'est étonnant de voir à quel point elle est capable de reconnaître les personnes qui ont besoin d'une attention particulière, remarque-t-il.

Selon M. Melin, la ville pourrait servir de modèle à d'autres communautés.

Lyndsay Fearnley-Ungar et Neely devant un camion de pompiers.

Lyndsay Fearnley-Ungar est la personne qui s'occupe principalement de Neely.

Photo : Avec la permission de Lyndsay Fearnley-Ungar

Joseph Nicholls, chef du service d’incendie et des services paramédicaux du Grand Sudbury, a eu l’idée d'engager cette nouvelle recrue en observant comment un chien d’assistance aidait les ambulanciers à Ottawa.

L'initiative de zoothérapie pour les travailleurs de première ligne avait été approuvée par le conseil municipal l'an dernier.

La Ville a contacté l’organisme National Service Dogs de Cambridge, dans le sud de la province, qui entraîne des chiens d’assistance.

L’organisme est surtout connu pour les chiens qu’elle entraîne pour assister des personnes autistes, explique la directrice générale et cofondatrice de l’organisme, Danielle Forbes.

Plus récemment, National Service Dogs a commencé à entraîner des chiens comme Nelly, destinés à aider le personnel des services d’urgence.

Mme Forbes affirme que Neely est le premier chien formé par son organisme qui travaille spécifiquement avec des ambulanciers, alors que d’autres ont déjà travaillé avec des pompiers.

« En prenant deux ans pour laisser les chiens atteindre leur pleine maturité physique et mentale, et en les évaluant à chaque étape de leur développement, nous pouvons nous assurer que les chiens que nous déployons dans ces situations sont suffisamment résilients. »

— Une citation de  Danielle Forbes, directrice générale de National Service Dogs

Elle note que les chiens d’assistance ne sont pas la solution miracle à tous les problèmes de santé mentale rencontrés par les premiers répondants, mais elle croit qu’ils peuvent apporter une contribution.

Ce n'est pas tout le monde qui aime interagir avec un chien, mais cela peut aider ceux qui le souhaitent à avoir un état d'esprit plus sain, conclut Mme Forbes.

Avec les informations de Jonathan Migneault et d'Angela Gemmill de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !