•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un poème britanno-colombien rayonne dans une revue scientifique américaine

Un ciel nocturne dans le nord de la Colombie-Britannique.

Le ciel nocturne de Mayfield Lake, dans le nord de la Colombie-Britannique, a inspiré le poème « On Visible Light », de Donna Kane.

Photo : fournie par Wayne Sawchuk

Radio-Canada

La revue Scientific American a publié un poème sur la lumière d’une autrice du nord de la Colombie-Britannique qui sera vu par des millions de lecteurs.

Dans le numéro de juillet 2022, parmi de nombreux articles sur des concepts scientifiques complexes, se trouve aussi le poème de Donna Kane intitulé On Visible Light (Nouvelle fenêtre).

La poète, qui habite dans une ferme du nord de la Colombie-Britannique, a écrit ce poème sur la partie visible du spectre lumineux; la faible portion des rayonnements électromagnétiques qui est perçue par l'œil humain.

Plan rapproché de Donna Kane.

La poète britanno-colombienne Donna Kane a toujours aimé la science.

Photo : Donna Kane

Le poème de Donna Kane a fait l'objet d'une rigoureuse vérification des faits avant d’être publié dans la revue.

J’ai toujours pensé que la science et l’art étaient similaires, deux disciplines qui s’intéressent aux mystères du monde et de l’univers.

Lors de nuits d’été sans nuages, l’auteure passe la nuit dans un lit sur la véranda de sa maison. Elle puise son inspiration du ciel nocturne du nord de la province, à 750 kilomètres de Vancouver.

« Je me sens connectée. Je sens que j’appartiens à quelque chose de plus grand que moi et je trouve ça réconfortant. On voit les origines de la lumière lorsqu’on regarde les étoiles. »

— Une citation de  Donna Kane, poète

Ses pensées sur la lumière des étoiles ont inspiré à Donna un poème qui reflète à la fois les principes scientifiques et l’expérience humaine de la lumière.

Le poème voyagera maintenant à la vitesse de la lumière aux quatre coins du monde. Scientific American rejoint 10 millions de personnes, dit fièrement la poète.

« Je suis certaine que je n’aurai plus jamais un aussi grand auditoire. Habituellement, la poésie ne rejoint pas beaucoup de personnes. »

— Une citation de  Donna Kane, poète

La poète explique qu’elle a toujours aimé la science et qu’elle a écrit d’autres œuvres sur l’espace.

Avec les informations de Betsy Trumpener

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !