•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Réfléchissez avant de consommer une boisson sucrée », conseille T.-N.-L.

Terre-Neuve-et-Labrador sera la première province au Canada à imposer une taxe sur le sucre, en septembre. Le gouvernement lance une campagne de sensibilisation.

Des verres de boissons gazeuses.

L'opposition à Terre-Neuve-et-Labrador dénonce de nouveau la taxe que le gouvernement libéral s'apprête à imposer sur les boissons sucrées (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador conseille aux gens d’y penser à deux fois avant de consommer une boisson sucrée. Il lance une campagne de sensibilisation intitulée Rethink Your Drink.

Le lancement de la campagne précède de deux semaines l'entrée en vigueur d'une nouvelle taxe controversée sur les boissons sucrées.

La ministre des Finances, Siobhan Coady, a expliqué jeudi que l'objectif est d'encourager les gens à choisir de consommer des boissons plus saines, sans sucre ajouté.

Siobhan Coady donne une conférence de presse.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Siobhan Coady, ministre des Finances de Terre-Neuve-et-Labrador, ne croit pas que la nouvelle taxe sera discriminatoire envers les personnes à faibles revenus. Elle dit que tout le monde mérite d’être en bonne santé et que chacun peut choisir de consommer des boissons à faible teneur en sucre (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Elle a souligné qu'une consommation excessive de boissons sucrées peut contribuer à un risque accru de diabète de type 2, de maladies cardiovasculaires et de problèmes de santé dentaire.

La campagne vise à faire en sorte que les enfants grandissent dans une province en meilleure santé avec moins de maladies chroniques, a déclaré la ministre Coady.

Siobhan Coady a ajouté que la campagne s’aligne avec les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé, la Stratégie canadienne en matière de saine alimentation, l'énoncé de position de l'Association canadienne de pédiatrie et le Guide alimentaire canadien.

Une taxe qui fera mal aux pauvres?

Nicholas Lawson, coauteur avec Catherine Haeck et Krystel Poirier d’une étude de 2021 intitulée La taxation des boissons sucrées (Nouvelle fenêtre), croit que l’initiative de Terre-Neuve-et-Labrador peut décourager l’achat de ces boissons.

Non seulement notre propre travail, mais aussi d'autres études ont montré que les taxes ont la possibilité de réduire la consommation des boissons sucrées, a-t-il affirmé vendredi dans une entrevue accordée au Téléjournal Acadie.

Notre étude n'était pas spécifiquement sur des taxes, mais plutôt sur l'effet des changements de prix ou des variations de prix sur la consommation. On a trouvé que si le prix d'une catégorie de boisson est plus élevé, la consommation est moins élevée, a-t-il résumé.

Il reste à voir si le public acceptera de payer plus cher pour ces produits. Si ça augmente le prix payé par le consommateur, si le consommateur réagit à cette augmentation de prix, ça devrait diminuer la consommation, a dit M. Lawson.

Si les achats de boissons sucrées ne diminuent pas, cette taxe risque de faire plus mal aux pauvres, prévient-il.

Il serait une bonne idée que ce soit [les revenus de la taxe] réinvesti dans des programmes qui aident les gens moins nantis, parce qu'il y a la possibilité qu'une telle taxe ait des effets régressifs, des effets plus négatifs sur la population avec des revenus moins élevés, a-t-il déclaré. Parce ce sont les gens qui, normalement, achètent et consomment la plus grande quantité de boissons sucrées.

Nicholas Lawson, qui est professeur au département des sciences économiques de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), ne croit pas que cette mesure est la seule qui doit être mise en place pour améliorer les résultats de santé publique d’une population.

Une taxe déroutante, selon les commerçants

Le Conseil canadien du commerce de détail se préoccupe de la taxe depuis qu’elle a été annoncée l’année dernière, indique le directeur des relations gouvernementales de l’organisme, Jim Cormier.

Le Conseil, précise-t-il, a travaillé avec le ministère des Finances pour déterminer comment la taxe sera mise en œuvre et à quels produits elle s’appliquera.

Jim Cormier estime que la législation est déroutante pour les détaillants. Il est troublant qu'il nous reste moins d'un mois et que le gouvernement n'a toujours pas de réponses à beaucoup de ces questions, dit-il.

Jim Cormier.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jim Cormier, du Conseil canadien du commerce au détail, parle d'une certaine confusion qui entoure la nouvelle taxe sur les boissons sucrées (archives).

Photo : Radio-Canada / CBC

Les détaillants, explique-t-il, n'ont pas beaucoup de temps pour se préparer à la mise en œuvre de la taxe dans leurs magasins. Il ajoute qu’il aurait été préférable que le gouvernement lance sa campagne de communication plus tôt.

Jim Cormier estime que le gouvernement essaie de déguiser la taxe en initiative de promotion de la santé. Je pense que c'est un peu poussé. C'est une ponction fiscale, dit-il.

Une campagne pour justifier une taxe, selon l'opposition

La campagne de sensibilisation est de la poudre aux yeux, selon le porte-parole du Parti progressiste-conservateur en matière de finances, Tony Wakeham. Il croit qu’elle n'a pour but que de justifier la taxe du gouvernement libéral sur les boissons sucrées.

Tony Wakeham.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Tony Wakeham est le porte-parole en matière de finances du Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Tony Wakeham ajoute que le gouvernement devrait avoir d'autres priorités, par exemple la qualité de l'eau potable de certains endroits, la hausse du coût de la vie et les difficultés du système de santé.

Trop de Terre-Neuviens et de Labradoriens n'ont pas accès à un médecin de famille. Les libéraux devraient accroître l'accès aux fournisseurs de soins de santé qui peuvent aider les gens à faire des choix de vie sains, affirme M. Wakeham, cité dans un communiqué.

Terre-Neuve-et-Labrador sera la première province au Canada à imposer une taxe sur le sucre.

D’après un reportage de Sarah Antle, de CBC, et avec des renseignements de Margaud Castadère

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !