•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ancien ministre Jean-Pierre Blackburn est contre le projet de redécoupage électoral

Jean-Pierre Blackburn en studio

Jean-Pierre Blackburn dans les studios de Radio-Canada en 2019.

Photo : Radio-Canada

L’ancien député et ministre fédéral Jean-Pierre Blackburn considère que le projet de redécoupage électoral visant à intégrer des municipalités du Lac-Saint-Jean à la circonscription de Jonquière est une aberration.

Selon l’ancien porte-étendard du Parti conservateur du Canada, ce genre de regroupement provoque un désintéressement de la part des électeurs à l’égard de la politique et des institutions puisque l’intégration à une autre circonscription fait en sorte qu’ils se sentent délaissés.

Malheureusement, les lois sont faites pour ajuster le nombre de personnes dans un comté, sans égard à la réalité sur le terrain et la communauté d’intérêts. Le député Alexis Brunelle-Duceppe a dit que c’est un non-sens et je suis bien d’accord avec lui. Prendre des municipalités comme Hébertville, L’Ascension, Saint-Ludger-de-Milot et Saint-Stanislas et les inclure dans Jonquière, on peut imaginer que ces personnes viennent rarement ici à Jonquière , a-t-il exprimé, en entrevue à l’émission C’est jamais pareil.

Le travail du député s’en trouverait également complexifié, en raison de l’ampleur du territoire et des dichotomies entre les enjeux de chaque secteur.

« Si ces municipalités viennent éventuellement à être ajoutées dans le comté, le député va travailler pour ces personnes-là également, mais c’est évident qu’il n’y a pas de communauté d’intérêts. »

— Une citation de  Jean-Pierre Blackburn, ancien député et ministre conservateur

En 2006, lorsqu’il a été élu et qu’il est devenu ministre, la circonscription de Jean-Pierre Blackburn, Jonquière, est devenue Jonquière-Alma, dans la foulée d’un regroupement visant à éliminer une circonscription fédérale au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« C’est tellement incongru que parfois, on se demande s’ils ne vont pas ajouter Charlesbourg à Jonquière pour avoir le nombre de plus ou moins 100 000 électeurs. »

— Une citation de  Jean-Pierre Blackburn

Selon lui, l’impact d’un tel redécoupage serait pernicieux.

Les citoyens du Lac-Saint-Jean qui tombent dans Jonquière, ils ne connaissent pratiquement pas leur député. Quand vont-ils le voir? Il y a comme un désintéressement des citoyens à l’égard de la politique qui s’installe graduellement et de façon sournoise. À un moment donné, les gens perdent confiance en leurs institutions , déplore-t-il.

Une consultation publique aura lieu à la mi-septembre. Les élus pourront se faire entendre au sujet du projet de redécoupage proposé par le fédéral. Selon Jean-Pierre Blackburn, il est nécessaire que les gens qui siègent à cette commission cessent de tenir mordicus au fait que le nombre d’électeurs doive atteindre plus ou moins 100 000 dans une circonscription donnée.

On souhaite que les députés soient non seulement entendus, qu’ils soient écoutés pour qu’on puisse mieux tenir compte de nos réalités , conclut l’ex-député

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !