•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Halifax reprend possession du parc Meagher

Une clôture a grillage autour du parc où il reste quelques tentes et affiches.

La police régionale d'Halifax affirme que le parc Meagher a été sécurisé avec une clôture en attente des travaux à venir.

Photo : Radio-Canada / Craig Paisley

Radio-Canada

La Police régionale d'Halifax a émis un communiqué tôt, le vendredi 12 août, pour annoncer que la municipalité avait repris contrôle du parc Meagher, surnommé le parc du peuple.

Le parc du chemin Chebucto a été physiquement sécurisé avec une clôture pour les travaux de réhabilitation à venir, peut-on lire dans le communiqué.

La police affirme qu'il n'y avait plus de résidents dans le parc et plus tôt cette semaine la ville disait que des résidents du parc étaient partis volontairement.

Au début juillet, la ville avait émis un avis demandant aux personnes sans-abris installées dans le parc de se déplacer vers un logement ou dans un des quatre lieux où les campements sont autorisés par la ville.

Le maire voulait rendre ce parc au public et la municipalité jugeait que les conditions sanitaires et la sécurité des campements de fortune du parc Meagher étaient inadéquates.

La police déclare que depuis l’avis d’expulsion, des démarches se sont poursuivies auprès des occupants pour proposer des alternatives, qui ont été acceptées.

Un écriteau sur lequel on a écrit « C'est une belle journée pour ne pas expulser les sans-abris ».

« C'est une belle journée pour ne pas expulser les sans-abris », peut-on lire sur cet écriteau au parc Meagher, à Halifax le 21 août 2021, où vivent plusieurs personnes sans logis.

Photo : CBC / Jeorge Sadi

La Municipalité régionale d’Halifax avait d’abord imposé le 17 juillet comme date limite pour le départ des occupants du parc.

Mais à la demande des intervenants de la rue, Halifax leur aurait laissé le temps de se trouver un autre endroit pour vivre.

Puis, une fois tout le monde parti, la police affirme que la municipalité a attendu pour s’assurer que les nouvelles options de logement trouvées convenaient véritablement.

Contrairement à ce qui s'est passé lors du démantèlement d'un campement dans un parc du centre-ville d’Halifax en août 2021, cette fois la police d’Halifax dit avoir adopté une approche patiente, mesurée et solidaire tout au long du processus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !