•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Nouvelle-Écosse signale cinq décès en sept jours causés par la COVID

Les hospitalisations sont en légère hausse et 241 travailleurs de la régie de santé sont absents à cause de la COVID-19.

Une main couverte d'un gant médical bleu tient plusieurs tubes de plastique vides, identifiés par des étiquettes.

La santé publique de Nouvelle-Écosse ne compte que les cas de COVID-19 qui sont confirmés en laboratoire par un test PCR.

Photo : Reuters / Kai Pfaffenbach

Radio-Canada

Dans une mise à jour de l’état de la pandémie de coronavirus, le ministère de la Santé de la Nouvelle-Écosse signale la mort de cinq personnes des suites de la COVID-19 dans la semaine du 2 au 8 août.

Il y a présentement 48 patients dans les hôpitaux de la province qui ont été admis pour la COVID-19, soit 15 de plus que la semaine dernière. Sept de ces personnes sont traitées aux soins intensifs.

En tenant compte des gens hospitalisés qui ont la COVID, mais ont été admis pour un autre problème de santé, il y a 316 patients atteints de cette maladie, comparativement à 283 la semaine précédente.

Selon la régie de la santé de la Nouvelle-Écosse, il y a 241 travailleurs qui étaient absents jeudi après avoir contracté la COVID ou attendent le résultat de leur test de dépistage après avoir été exposés au virus.

Les patients atteints de COVID-19 qui sont admis à l'hôpital en Nouvelle-Écosse ne sont plus traités séparément des patients qui ne l'ont pas.

Les laboratoires de la Nouvelle-Écosse ont identifié 1741 nouveaux résultats positifs confirmés par un test PCR, soit une moyenne d’environ 248 par jour durant la période du 2 au 8 août.

Cette donnée reflète de manière imprécise l’étendue de la transmission dans la province, puisque les résultats positifs dépistés par des tests rapides comme ceux que l’on faits à la maison ne sont pas comptabilisés par la santé publique provinciale.

Une femme la tête puissamment inclinée vers l'arrière fait une grimace démontrant de l'inconfort pendant que l'on prélève un échantillon de sa narine.

Le prélèvement d'un échantillon pour un test PCR de dépistage de la COVID.

Photo : Reuters / Sumaya Hisham

Depuis le 6 juillet, la province a limité l'accès aux tests PCR à certains groupes symptomatiques, notamment les personnes de plus de 50 ans, les travailleurs de la santé et les personnes immunodéprimées.

La plupart des gens qui reçoivent un résultat positif à un test rapide ne peuvent donc plus plus faire confirmer leur résultat par un test PCR.

Depuis mars 2020, il y a eu 473 décès attribuables à la COVID-19 en Nouvelle-Écosse.

Avec les informations d'Anjuli Patil de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.