•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise à Québec 21 : Gosselin et Dussault tournent le dos à Mercier

Un homme et une femme debout devant l'entrée de l'hôtel de ville de Québec pour une conférence de presse.

Jean-François Gosselin et Bianca Dussault ne veulent plus d'Éric Ralph Mercier à la tête de Québec 21.

Photo : Radio-Canada

Rien ne va plus au sein de Québec 21. Le chef par intérim Éric Ralph Mercier est plus que jamais isolé. Jeudi, les deux autres élus avec qui il siège à l’Hôtel de Ville, Jean-François Gosselin et Bianca Dussault, se sont publiquement désolidarisés de lui.

On lui retire notre confiance, assène Jean-François Gosselin. À ses côtés, Bianca Dussault opine de la tête. Le couperet tombe, tranchant.

Par conséquent, Éric Ralph Mercier ne sera plus le chef de la deuxième opposition pendant les séances du conseil municipal. Nuance importante, il demeure cependant chef du parti.

Selon le règlement municipal, les élus d’une formation politique peuvent choisir eux-mêmes celle ou celui qui s’exprime en leur nom pendant les séances. Seule condition, la décision doit être appuyée par une majorité d’élus.

Pas question pour eux de quitter Québec 21

Québec 21 a trois conseillers; Jean-François Gosselin et Bianca Dussault en représentent donc les deux tiers, soit plus de la moitié. Ils ont informé jeudi après-midi le greffier municipal que la personne qui parlera désormais à la mairie ne sera plus Éric Ralph Mercier, mais Bianca Dussault.

Si tous les deux sont en profond désaccord avec la politique que mène en interne le chef par intérim, il n’a jamais été question pour eux de quitter le parti pour en rallier un autre ou siéger en tant que conseillers indépendants.

On a été élus sous la bannière de Québec 21, avec un programme, avec des idées, avec une équipe. On continue dans ce sens-là, fait savoir Jean-François Gosselin.

Il faut travailler pour les citoyens. C’est ça ma priorité en tant que conseillère de Val-Bélair et en tant que présidente de l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles, ajoute Bianca Dussault.

Tous deux sont d’avis qu’Éric Ralph Mercier devrait se retirer. Si j’étais lui, je ferais une sortie honorable et je quitterais, déclare-t-elle.

On ne le veut plus comme chef

Éric Ralph Mercier a été nommé chef par intérim au lendemain des dernières élections municipales, lorsque Jean-François Gosselin, candidat malheureux pour succéder à Régis Labeaume, a choisi de siéger comme simple conseiller. Il ne peut rester chef par intérim plus d’un an.

Un homme pose devant l'hôtel de ville de Québec.

Éric Ralph Mercier a été désigné chef par intérim de Québec 21 au lendemain des élections municipales, en novembre dernier.

Photo : Radio-Canada / Steve Breton

Les membres du parti doivent donc se réunir d’ici novembre pour le désigner chef officiel ou élire quelqu’un d’autre. Une course à la direction du parti pourrait aussi être tenue.

Chose certaine, Bianca Dussault et Jean-François Gosselin pensent qu’Éric Ralph Mercier est cuit. On ne le veut plus comme chef, disent-ils.

Selon les deux élus, son manque d'engagement et son incapacité à travailler en équipe rendent impossible toute collaboration future.

Malgré nos sollicitations, Éric Ralph Mercier n’a pas donné suite à nos demandes d’entrevue.

Les trois protagonistes de ce drame politique devaient se rencontrer jeudi après-midi. Le rendez-vous n’a finalement pas eu lieu. Le dialogue paraît rompu, ce qui plonge un peu plus le parti vers des lendemains incertains.

D'après les informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !