•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un service de navette pour transporter les cyclistes jugé trop lent à Saint-Gédéon

Une pancarte indiquant aux cyclistes d'attendre une navette dans un secteur où des travaux ont lieu.

Un segment de 2,5 kilomètres de la Véloroute des Bleuets est actuellement fermé dans le rang des Îles à Saint-Gédéon. Bien qu’une navette ait été mise en place, l’attente crée du mécontentement.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Radio-Canada

Alors que la saison de cyclisme bat son plein, des travaux ont amené la municipalité de Saint-Gédéon à mettre en place une navette pour transporter les cyclistes, à la demande de la Véloroute des Bleuets. Plusieurs adeptes du vélo se plaignent cependant du temps d'attente qui est jugé trop long.

Le service de navette a été mis en place sur le rang des Îles il y a une dizaine de jours, alors que les travaux sont en cours depuis plusieurs semaines.

La navette, qui permet de transporter les cyclistes et leurs vélos, circule entre le chemin Adélard-Gauthier et l’ancien Ski-Ranch.

À cet endroit, il n’y a pas de route spécifique pour les vélos, comme c’est le cas à plusieurs endroits autour du lac. Les cyclistes doivent donc emprunter l’accotement du rang des Îles, mais cette portion est en travaux actuellement sur 1,5 kilomètre, pour une réfection d’aqueduc.

Le gravier épais empêche les cyclistes de continuer à circuler de façon sécuritaire. Ils doivent donc recourir à la navette pour pouvoir poursuivre leur chemin sur la Véloroute des Bleuets.

C’est sûr qu'il y a du temps d'attente. En principe, ça prend de 10 à 15 minutes [...] sauf qu'il y a des périodes plus achalandées que d'autres. Il y en a des moins achalandées, a mentionné Émile Hudon, maire de Saint-Gédéon.

Des cyclistes à côté d'une remorque, qui attendent de mettre leur vélo dans la navette.

Dans ce groupe de touristes originaires du Nouveau-Brunswick, certains ont attendu plus de 30 minutes avant de pouvoir retrouver leurs partenaires partis dans un premier voyage.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Des cyclistes du Nouveau-Brunswick, rencontrés jeudi, ont toutefois dû attendre une demi-heure pour poursuivre leur tour du lac Saint-Jean.

C'est un petit inconvénient, mais ce n'est pas quelque chose de majeur, a dit un d’entre eux.

Pour avoir de belles routes, il faut en avoir à un moment donné des petites rénovations, a ajouté un autre.

D’ailleurs, après le passage de Radio-Canada jeudi, la municipalité et l'entrepreneur ont décidé d'ajouter un véhicule pour transporter les cyclistes lors des heures les plus achalandées de la journée.

Une navette aussi à Dolbeau-Mistassini

Certains cyclistes ont noté l'efficacité d'un autre système de transport que celui de Saint-Gédéon.

On a fait la même chose à Dolbeau, il y avait deux navettes. Ça allait beaucoup plus vite. Ici, on attend et ça brise un peu le rythme, a dit un autre cycliste.

Une route en gravier avec une pancarte sur le bord.

Pour éviter l’attente, certains cyclistes s’aventurent sur la route de gravier.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Au cours des deux dernières semaines, la Véloroute des Bleuets a reçu une vingtaine de plaintes. Pour éviter l'attente, des cyclistes, qui ne font pas le tour du lac, rebroussent chemin. D'autres n'attendent carrément pas la navette.

Il y a les camions, toute la machinerie qui travaille, c'est pas mal moins sécuritaire. Et vu que tu n’es pas capable de rouler sur ton vélo, tu es obligé de marcher à côté. On demande aux cyclistes d'être patients, même si ça les retarde un peu, c'est vraiment une question de sécurité, a exposé Michel Chiasson, président de la Véloroute des Bleuets.

Un homme parle à côté de vélos qui sont sur un support à vélo derrière une voiture.

Le président de la Véloroute des Bleuets, Michel Chiasson, demande aux cyclistes d’être patients.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Les travaux permettront aussi d’élargir l’accotement, des travaux défrayés par une enveloppe de la Véloroute.

C'est sûr qu'il y a des inconvénients, on l'accorde, mais c'est pour une amélioration aussi de la Véloroute. On l’a élargi à 1,5 mètre au lieu de 1,2 mètre. Ça veut dire qu'elle va correspondre aux normes de la Véloroute, a poursuivi le maire de Saint-Gédéon.

Il faut dire que cette portion de la Véloroute est particulièrement occupée avec la présence mensuelle d'environ 14 000 cyclistes.

Des travailleurs qui creusent un trou dans une route en gravier.

Les travaux visent entre autres la réfection d’une conduite d’eau.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

D’après un reportage de Laurie Gobeil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !