•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cyberattaque chez un partenaire de la STO : des conséquences pour le transport adapté

Un usager utilise la rampe d'accès d'un autobus de la Société de transport de l'Outaouais.

Un usager utilise la rampe d'accès d'un autobus de la Société de transport de l'Outaouais (archives).

Photo : Société de transport de l'Outaouais

Radio-Canada

La cyberattaque qui perturbe le transport adapté de la Société de transport de l'Outaouais (STO) entraîne déjà des conséquences. Plusieurs usagers n'ont pu vaquer à leurs activités quotidiennes aujourd'hui alors que seuls les déplacements essentiels ont été assurés.

Mercredi, la STO a annoncé une perturbation des services de transport adapté à la suite d'une attaque informatique dont est victime l'un de ses fournisseurs.

À la Maison des Apprentis, qui œuvre auprès des personnes ayant une déficience intellectuelle, l'annulation du transport adapté s'est fait sentir.

Plusieurs des habitués du centre d'apprentissage n'ont pu participer aux activités quotidiennes. Je dirais que le tiers de notre clientèle ne s'est pas présenté, estime le directeur général de l'organisme, Aurèle Desjardins. On a un autre tiers que ce sont les parents qui sont venus les reconduire.

« Je vous dirais que les parents peuvent s'organiser pour un bout, mais on a quand même des absences en lien avec ça. »

— Une citation de  Aurèle Desjardins, directeur général de la Maison des Apprentis

Pour les clients du centre, les activités ont une importance indiscutable, soutient-il. Ils viennent ici [pour socialiser et travailler], viennent faire des choses très utiles et qui, pour eux, contribuent à l'élément de fierté qu'ils ont, explique le directeur général.

M. Desjardins espère que la STO sera en mesure de donner un échéancier pour le rétablissement complet du service, afin que les familles et les organismes puissent s'organiser en conséquence.

Des absences ont aussi été remarquées dans les centres de jour de l'Association pour l'intégration communautaire (APICO) qui espère un retour à la normale le plus rapidement possible.

Le directeur général, Stéphane Viau, demande à la STO de faire preuve de transparence. Si on prévoit vraiment deux semaines ou trois semaines [avant le rétablissement du service], il faudrait en parler tout de suite pour qu'on puisse mettre des choses en place, soutient ce dernier.

M. Viau a déjà communiqué avec la société de transport afin de trouver des solutions.

« Nous, on peut s'organiser pour aller en chercher quelques-uns [...] on s'arrange pour un certain temps en espérant que ça ne perdure pas. »

— Une citation de  Stéphane Viau, directeur général de l'APICO

La cyberattaque qui a visé la compagnie DAVINCYS, un fournisseur de la STO, a compromis le système d'opération du transport adapté qui comprend les réservations en ligne.

Le transporteur qui a lui-même été la cible de pirates informatiques l'automne dernier dit ne pas avoir eu le choix de couper les liens jusqu'à ce que la situation soit rétablie

Des solutions à court terme

La porte-parole de la STO, Josée Lafleur, explique que l'outil qu'ils utilisent habituellement pour prendre les réservations, faire le jumelage entre les clients d'un même secteur, créer les itinéraires et assigner les courses aux chauffeurs est inutilisable en raison de la cyberattaque.

Notre équipe a vraiment dû basculer vers le bon vieux papier et crayon, ils font vraiment l'impossible en ce moment, souligne-t-elle. À l'heure actuelle, on n'a aucune idée de quand on va être capables de récupérer notre outil.

Pour l'instant, seuls les déplacements essentiels comme les rendez-vous médicaux sont assurés. Si la situation perdure, la STO prévoit élargir son offre de service à d'autres besoins dès la semaine prochaine. De nouveaux employés seront affectés aux transports vers les épiceries et les autres services essentiels.

On travaille vraiment sur des solutions à court terme, ajoute la porte-parole. On a 2100 clients qui utilisent de façon régulière le service de transport adapté.

D'ici à ce que le système soit à nouveau fonctionnel, les réservations pour le transport adapté devront se faire par téléphone.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !