•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une solution pour former la relève en mécanique automobile

Des  véhicules sur deux niveaux dans le garage du Centre de formation professionnelle de Val-d'Or.

Le Centre de formation professionnelle de Val-d'Or met en application une solution dans son cours de mécanique automobile dans le but d'aider à combler le manque de main-d'oeuvre dans les garages de la région.

Photo : Radio-Canada / Athéna Couture

Radio-Canada

Le Centre de formation professionnelle de Val-d’Or offre dans son cours en mécanique automobile une solution pour aider à combler le manque de mécaniciens qualifiés dans la région.

Depuis deux ans, les élèves en mécanique automobile peuvent s'inscrire dans un programme de concomitance avec le secondaire.

« Un élève qui n’a pas son quatrième secondaire pour s’inscrire au diplôme d’études professionnelles (DEP) en mécanique automobile peut s’inscrire dans le programme de concomitance et commencer son DEP en mécanique trois jours par semaine. Les deux autres jours de la semaine, il est à la polyvalente pour compléter ses préalables en mathématiques, en français et en anglais. »

— Une citation de  Marie-Dominic Villeneuve, directrice adjointe au deuxième cycle et en concomitance à la polyvalente Le Carrefour
Marie-Dominic Villeneuve, souriant à la caméra.

Marie-Dominic Villeneuve, directrice adjointe au deuxième cycle et en concomitance à la polyvalente Le Carrefour de Val-d'Or.

Photo : Radio-Canada / Athéna Couture

La formation en mécanique automobile donnée en alternance travail-études permet de former la relève.

C’est un programme de 1800 heures où il y a de la théorie, de la pratique et des stages. Si on prend l'exemple d’une transmission, en théorie, les élèves vont apprendre son fonctionnement et ses caractéristiques. Ensuite, ils se dirigent en atelier pour résoudre des problèmes et faire des analyses. Les étudiants en mécanique automobile terminent leur formation avec un stage sur le marché du travail pour voir le quotidien des mécaniciens, explique la directrice adjointe au Centre de formation professionnelle de Val-d’Or, Marie-Michelle Fortier.

Marie-Michelle Fortier, souriant à la caméra.

Marie-Michelle Fortier, directrice adjointe du Centre de formation professionnelle de Val-d’Or.

Photo : Radio-Canada / Athéna Couture

L’année dernière, une dizaine d'élèves ont gradué du programme et sont maintenant sur le marché du travail. On a un bon taux de rétention, le suivi de nos intervenants avec l'alternance travail-études des élèves leur permet d’être placés facilement dans les garages de la région, souligne Marie-Michelle Fortier.

Pour l’année 2022-2023, une soixantaine d'élèves sont inscrits au programme.

- Un texte d'Athéna Couture

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !