•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eau contaminée : le procès des ingénieurs de Flint débouche sur un échec

Le sommet d'un château d'eau.

Le sommet du château d'eau de l'usine de traitement des eaux de Flint, au Michigan.

Photo : Reuters / Rebecca Cook

Radio-Canada

Un juge a annulé jeudi le procès de deux firmes d'ingénierie de Flint après que les jurés eurent déclaré être incapables d'arriver à un verdict. Le litige portait sur la responsabilité, ou non, des deux sociétés.

Veolia North America et Lockwood, Andrews & Newman(LAN) étaient accusées de ne pas avoir fait suffisamment d'efforts pour que Flint traite l'eau hautement corrosive ou pour encourager le retour à un fournisseur d'eau régional.

Un vice de procédure a toutefois été déclaré au tribunal fédéral d'Ann Arbor, dans le Michigan, a déclaré Tarrah Cooper Wright, une porte-parole de Veolia.

Après avoir entendu des mois de preuves, le jury a commencé à délibérer le 25 juillet, puis a pris une pause de 11 jours avant de revenir mardi.

L'eau de Flint a été contaminée en 2014-2015 parce qu'elle n'avait pas été traitée pour réduire son effet corrosif sur les tuyaux en plomb.

Au cours des plaidoiries finales, les avocats de quatre enfants ont fait valoir que Veolia devrait être tenue responsable à 50 % de la contamination au plomb et que LAN devrait assumer 25 % de la responsabilité, les agents publics s'en voyant attribuer le reste.

Mais les avocats de Veolia ont fait remarquer que la société avait été brièvement engagée au milieu de la crise, et pas avant que le robinet soit ouvert.

LAN a déclaré qu'un ingénieur avait recommandé à plusieurs reprises à Flint de tester l'eau de la rivière pendant des semaines afin de déterminer les traitements nécessaires pour prévenir la corrosion.

Wayne Mason, avocat de LAN, a déclaré que les ingénieurs externes étaient mis dans le même sac qu'un peloton de mauvais acteurs, à savoir des fonctionnaires de l'État et des autorités locales qui contrôlaient toutes les décisions importantes et semblaient plus préoccupés par le coût de l'eau que par sa qualité.

Veolia et LAN ne faisaient pas partie du règlement historique de 626 millions de dollars américains concernant les habitants de Flint, l'État du Michigan et d'autres parties.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !