•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une campagne pour sensibiliser les automobilistes à l’approche de la rentrée

Une banderole avec le slogan « Attention, nous sommes de retour. Ralentissez! », installée sur un autobus.

Une campagne pour assurer la sécurité des écoliers lors de leurs déplacements dans les zones scolaires, lancée dans Nicolet et Bécancour.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Poliquin

Radio-Canada

En prévision de la rentrée scolaire, les MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska, le Centre de services scolaire de la Riveraine, la Société de l’assurance automobile du Québec, les transporteurs scolaires et la Sûreté du Québec lancent la campagne de sécurité routière « Attention, nous sommes de retour. Ralentissez! ». Il s’agit d’assurer la sécurité des écoliers dans les zones scolaires.

Des banderoles avec l’inscription Attention, nous sommes de retour. Ralentissez! seront affichées sur des autobus scolaires avant la rentrée des classes pour sensibiliser les automobilistes à la nécessité de ralentir en présence d'autobus scolaires. Ils seront déployés dans une quinzaine d’intersections jugées dangereuses sur le territoire des MRC de Nicolet-Yamaska et de Bécancour. Il s’agit d'intersections ayant un important achalandage, indiquent les responsables.

Selon la directrice de Transport des personnes à Bécancour, Nancy Pépin, les endroits ciblés sont des points stratégiques de passage. Elle cite entre autres la descente du pont à Saint-Grégoire, le village de Saint-Célestin et Sainte-Perpétue. On a ciblé les endroits des transporteurs, et la Sûreté du Québec a corroboré ce choix, précise Mme Pépin.

Les instigateurs de la campagne entendent rappeler aux automobilistes l’importance de respecter la signalisation des autobus scolaires ainsi que la limite de vitesse permise en zone scolaire.

Le code de la sécurité routière prévoit que tous les véhicules dans les deux directions doivent s’immobiliser complètement lorsqu’un autobus déploie son signe d’arrêt et actionne les feux intermittents. Des règlements qui ne sont pas toujours respectés, déplorent des chauffeurs. Ils critiquent le comportement de certains automobilistes en présence des autobus scolaires.

On met nos clignotants jaunes pour aviser qu’on va faire un arrêt. Régulièrement, on met nos clignotants rouges, mais il y a des véhicules qui passent quand même, explique Normand Hélie, copropriétaire de Transport scolaire Hélie.

C’est sûr qu’on dérange les gens, ils s'en vont travailler le matin, ils sont pressés. Ils partent à la dernière minute, pourtant, ils savent qu'on est toujours à l'heure, au même endroit. Mais c’est plus fort qu’eux. Il faut qu’ils passent, souligne-t-il.

La campagne de sensibilisation est une première étape. Des opérations policières sont aussi prévues au moment de la rentrée. Il s'agit de renforcer la surveillance en zone scolaire afin d'assurer un environnement sécuritaire aux écoliers.

Ceux qui omettent de s’immobiliser sont passibles d’une amende de 200 $ plus les frais, en plus de cumuler neuf points d’inaptitude. La Sécurité du Québec rappelle que ceux qui dépassent la limite permise en zone scolaire verseront le double des amendes.

Avec les informations d'Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !